11 guitaristes autour d’Angel Forrest

Au Opera House de Toronto samedi

Angel Forrest (Photo: Paul Laramée)
Partagez
Tweetez
Envoyez

La chanteuse de blues montréalaise Angel Forrest sera de passage au Opera House de Toronto le samedi 10 juin prochain à 21h, malheureusement pas avec tous les 11 guitaristes qui ont participé à son neuvième album, Angel’s 11, sorti l’an dernier un 11 mars… date de son anniversaire.

Angel’s 11 témoigne de l’amitié qu’Angel partage avec ces musiciens, avec qui elle a souvent travaillé. C’est avec soin qu’avec son mari-guitariste-arrangeur Denis Coulombe, elle a écrit chaque chanson en fonction du guitariste qui allait poser sa touche musicale.

On retrouve donc un album d’une grande richesse aux sonorités variées allant du blues, au rock en passant par le jazz.

angel_forrestTournée canadienne

Au Opera House (735 rue Queen, à l’est de Broadview), elle sera accompagnée d’un batteur, un bassiste et trois guitaristes (dont Denis Coulombe).

«On sera toute la gang dans l’autobus pendant l’été à travers le Canada; ça sera formidable!», dit-elle à L’Express. Sa tournée canadienne, du 3 juin au 16 septembre, ne fera qu’un seul détour aux États-Unis: le 20 août au White Mountain Boogie & Blues Festival de Thornton dans le New Hampshire.

Au cours de sa carrière qui couvre près de trois décennies, on a pu la voir en spectacle dans de nombreux festivals au Canada et en Europe, parfois en compagnie d’artistes comme Burton Cummings, Shawn Phillips, Eric Burdon, les Beach Boys, Styx… «Mais le marché américain, c’est vraiment un autre réseau», dit-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quand elle n’est pas sacrée Interprète féminine de l’année aux Maple Blues Awards (2016, 2015 et 2013), c’est au Gala Lys Blues que ça se passe (2014 et 2012).

Rarement en français

Angel Forrest est une anglophone de Pointe-Claire à Montréal. Elle a un seul album en français à son actif, Étrange ce qui dérange (2001). «Je peux chanter en français, mais c’est moins naturel pour moi: en anglais, je ‘magane’ les mots, et il me semble qu’il faut être plus respectueux de la langue en français.»

«Et pour moi, le blues, c’est surtout un feeling, ce n’est pas les mots qui sont le plus important.»

«Je suis une fan de guitare électrique», résume la chanteuse à la voix un peu rauque (à la Janis Joplin), qui cite Led Zeppelin parmi ses influences les plus importantes. Elle s’émerveille de constater que le blues-rock-country séduit toujours de nouvelles générations de musiciens.

Le concert de Toronto comprendra des chansons d’Angel’s 11, mais aussi plusieurs de ses anciens succès. En première partie, on aura droit au chanteur et musiciens de blues Rob Lutes, originaire du Nouveau-Brunswick mais qui habite maintenant à Montréal. Il sera accompagné du guitariste Rob MacDonald, un des 11 de Angel Forrest, avec qui il se produit depuis longtemps.

Angel Forrest
Angel Forrest

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur