10e année de succès pour Le français pour l’avenir

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du 21 au 24 avril s’est tenu au Collège Glendon de l’Université York à Toronto, la célébration du 10e anniversaire de Le français pour l’avenir. L’occasion cette année encore de rassembler des étudiants francophones du secondaire à travers tout le Canada. Le but, outre la richesse des rencontres, est de discuter des avantages et responsabilités émanant du bilinguisme aujourd’hui.

Le forum national des ambassadeurs, composé de 19 élèves, futurs leaders bilingues des écoles secondaires, est l’occasion privilégiée pour eux de rencontrer d’autres élèves de 24 écoles francophones de Toronto. Entre conférences, pièces de théâtre, visites organisées, les plus de 200 élèves francophones réunis pour l’occasion n’ont pas eu le temps de s’ennuyer. Au programme figuraient entre autres une visite de la Tour CN ainsi qu’une escale au Musée Royal de l’Ontario.

Une dizaine d’ateliers se sont également déroulés lors de la dernière journée avec des conférences tenues par des invités de renom international comme l’écrivain John Ralston Saul, aussi Président honoraire de Le français pour l’avenir, chargé du discours d’ouverture du colloque. Ce dernier à d’ailleurs souligné l’importance «de convaincre les universités à motiver leurs élèves à étudier en français» en regrettant que «trop de facultés découragent leurs étudiants».

Preuve du succès de ce 10e anniversaire, les quelques larmes versées par les plus jeunes à la fin du séminaire. Après quatre jours, tous étaient anxieux de partager leur expérience de retour chez eux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il faut dire que depuis sa création en 1997, Le français pour l’avenir a fait preuve d’un succès incontestable. C’est ainsi qu’avec 215 élèves lors de la première édition, l’organisme en compte aujourd’hui environ 1 900 dans 130 écoles secondaires à travers le pays.

D’après Lisa Balfour Bowen, l’une des fondatrices, les activités offertes aux élèves «les sortent de leurs salles de classe et leur donnent l’occasion de rencontrer des professionnels qui utilisent le français dans le monde réel».

Le colloque c’est terminé par la découpe du gâteau d’anniversaire. Pendant quatre jours le gâteau a été montré sur des écrans de télévision, ce qui a bien sur fait monter l’envie. Et c’est finalement Mme Bowen qui a tranché les parts tant convoitées.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur