10,5 millions de frustrations

La majorité des Canadiens contre le versement de 10,5 millions $ à Omar Khadr

Omar Khadr à 15 ans (photo fournie par sa famille) et à 30 ans aujourd'hui (en entrevue à CBC la semaine du 1er juillet).

Omar Khadr à 15 ans (photo fournie par sa famille) et à 30 ans aujourd'hui (en entrevue à CBC la semaine du 1er juillet).


10 juillet 2017 à 16h58

Le versement de 10,5 millions $ à Omar Khadr, en compensation pour l’indifférence ou la complicité du gouvernement canadien pendant ses huit années de détention à la prison américaine de Guantanamo, suivies de cinq autres années de prison en sol américain et finalement au Canada, indispose une majorité de Canadiens.

L’opposition conservatrice est apoplectique, le nouveau chef Andrew Scheer accusant le gouvernement libéral d’avoir capitulé devant «un terroriste avoué». Selon un récent sondage, les électeurs conservateurs sont effectivement les plus scandalisés, mais on trouverait aussi des majorités de mécontents chez les Libéraux et chez les Néo-Démocrates.

Né à Toronto d’un père égyptien et d’une mère palestinienne qui se sont finalement installés au Pakistan – chez Oussama ben Laden! – Omar Khadr et ses trois frères seraient passés par les camps d’entraînement d’al-Qaida en Afghanistan. Il a aussi une soeur aînée, tout aussi détestable, qui serait détenue en Turquie depuis le début de l’année.

Omar Khadr était cependant âgé de 15 ans seulement, le 27 juillet 2002, quand il a été trouvé seul survivant (blessé) d’une bataille entre les talibans et une unité américaine au cours de laquelle il aurait lancé la grenade qui a tué le militaire Christopher Speer.

Trois mois plus tard, le jeune Khadr était transféré de la prison de Bagram, la base américaine à Kaboul, à celle de Guantanamo, à Cuba, en tant que «combattant ennemi», une désignation inventée par Washington pour échapper aux conventions internationales et à la justice américaine.

Omar Khadr à Guantanamo en 2003: image d'une vidéo enregistrée secrètement alors qu'il était interrogé par des agents canadiens. (Photo: JTF=GTMO https://commons.wikimedia.org)
Omar Khadr à Guantanamo en 2003: image d’une vidéo enregistrée secrètement alors qu’il était interrogé par des agents canadiens. (Photo: JTF=GTMO https://commons.wikimedia.org)

Stephen Harper, qui a été premier ministre du Canada de 2006 à 2015, n’a jamais caché son hostilité envers toute la famille Khadr, canadienne sur papier seulement, et son indifférence face au sort d’Omar aux mains des Américains. Mais en 2002 et 2003, c’est Jean Chrétien qui était au pouvoir, suivi de Paul Martin de 2003 à 2006; ces premiers ministres libéraux ne lui ont pas manifesté plus de sollicitude.

En 2010, la Cour suprême du Canada a établi que les droits d’Omar Khadr avaient été violés, mais n’a pas ordonné son rapatriement des États-Unis, infirmant ainsi des décisions des cours inférieures favorables à celui qui, plus tard la même année, face à un tribunal militaire américain, a plaidé coupable à des accusations de meurtre, tentative de meurtre, complot, soutien au terrorisme et espionnage.

«L’optique» a bien changé avec l’avènement de Justin Trudeau en 2015 et l’abandon par Ottawa, en février cette année, de l’appel en Cour suprême du Canada (initié sous Stephen Harper) contre une décision favorable à la libération sous caution d’Omar Khadr.

Décrit un peu abusivement comme un «enfant-soldat» (s’il a été «kidnappé», c’est par sa famille), son jeune âge en 2002 est tout de même la circonstance la plus atténuante ici. Ça et l’illégalité, l’immoralité, l’inutilité de la prison de Guantanamo, que Barack Obama n’a jamais réussi à fermer comme il l’avait promis.

Aujourd’hui, Omar Khadr répudie le terrorisme et parle même d’aider les jeunes tentés par la radicalisation. Même si ça fait partie de sa campagne de réhabilitation dans l’opinion publique, cela aide à faire passer la pilule à 10,5 millions $. Mais on ne peut pas s’empêcher de considérer que sa seule remise en liberté au Canada constituait déjà une compensation suffisante.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur