1000 $ à Nellie’s Shelter grâce à la vente de masques sanitaires

En deux mois, Élisabeth Loumaye-Six a fabriqué à la main et vendu 200 masques, puis a versé les bénéfices de 1000 $ à l’organisme torontois Nellie’s Shelter.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour soutenir l’organisme communautaire Nellie’s Shelter, victime comme plusieurs des répercussions de la CoViD-19, la propriétaire de Rouge Citron, à Toronto, Élisabeth Loumaye-Six, a décidé de se recycler dans la confection de masques sanitaires.

En deux mois, elle a fabriqué à la main et vendu 200 masques, puis a versé les bénéfices de 1000 $ à l’organisme torontois qui vient en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence ou vivant en situation de pauvreté et d’itinérance.

Accessoires et bijoux

Pour Élisabeth Loumaye-Six, il était hors de question que la vente de masques devienne une source de revenus. «Je ne voulais pas gagner ma vie avec la conception de masques», indique celle qui se spécialise plutôt dans la création d’accessoires et de bijoux.

Elle a plutôt eu l’idée de remettre tous les profits engendrés par la vente de masques à un organisme à but non lucratif. «Je voulais que le confinement serve à quelque chose et qu’il soit utile.»

La propriétaire de Rouge Citron, Élisabeth Loumaye-Six.

Refuge de 36 lits

C’est en discutant avec ses enfants du fait qu’elle voulait remettre ses bénéfices à un organisme à but non lucratif que le nom de Nellie’s Shelter a été soulevé. En effet, l’une des meilleures amies de sa fille avait fait un travail scolaire sur différentes associations, dont cet organisme torontois.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il n’en fallait pas plus pour qu’Élisabeth arrête son choix sur ce refuge de 36 lits, dont la mission est de «mettre en place des programmes et des services pour les femmes et les enfants qui subissent ou ont subi des oppressions telles que la violence, la pauvreté et l’itinérance», tel qu’indique le site Web de l’organisme.

Féministe, anti-raciste

«Nellie’s est une organisation féministe communautaire qui fonctionne dans un cadre antiraciste et anti-oppression. Nous sommes engagées dans le changement social par l’éducation et la défense des droits, afin de parvenir à la justice sociale pour toutes les femmes et tous les enfants», peut-on encore lire.

Une mission qui a résonné chez Élisabeth, originaire de Belgique et mère de quatre enfants. «Mon confinement se passe plutôt bien, mais pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale, cette situation doit être l’enfer», souligne-t-elle.

Les employées de Nellie’s Shelters étaient à l’évidence très contentes de ce soutien financier impromptu.

Une crise sanitaire inédite

Étant kinésiologue de profession, Élisabeth Loumaye-Six affirme être sensible aux mesures de prévention et de protection à mettre en place, notamment pour les travailleurs de première ligne. Or, les protéger, c’est l’affaire de toute la population.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«À l’intérieur des bâtiments, les gouttelettes restent en suspension dans l’air. Alors je trouve normal de mettre des masques pour le respect de tous», suggère l’entrepreneure.

Élisabeth a ainsi commencé à fabriquer des masques pour son mari, pour ses enfants et pour elle-même à la suite des 15 premiers jours de confinement. «Lorsqu’on a compris que le confinement serait plus long, je me suis rapidement dit qu’on aurait besoin de masques pour faire les courses.»

Ses premiers masques ont été fabriqués avec des morceaux de tissus découpés dans l’uniforme scolaire de sa fille, après quoi elle a pigé dans l’inventaire des tissus de Rouge Citron.

Découpés dans un uniforme scolaire

Ses premiers masques ont été fabriqués avec des morceaux de tissus découpés dans l’uniforme scolaire de sa fille, révèle-t-elle en riant.

Par la suite, elle a pigé dans l’inventaire des tissus de Rouge Citron pour la réalisation de ses masques. L’entreprise propose la confection sur mesure d’articles personnalisés, notamment des pochettes d’ordinateur, des bouillottes sèches, des coussins et des porte-clés.

En attendant de pouvoir reprendre le cours normal de sa vie d’entrepreneure, Élisabeth Loumaye-Six trouve un certain réconfort dans le fait de venir en aide aux plus démunis. Une mission qu’elle poursuivra tant et aussi longtemps que la CoViD-19 continuera ses ravages.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur