100 millions de tonnes de plastique dans les océans

Que chacun enfouisse et recycle ses déchets au lieu de les exporter ou les jeter à la mer

Déchets plastiques sur une plage. (Photo: LiveAboard.com)
Partagez
Tweetez
Envoyez

La plongée la plus profonde jamais effectuée dans un sous-marin, le mois dernier, a révélé des déchets plastiques au fond de l’océan, à une profondeur de 11 kilomètres.

Ancien officier de la marine, Victor Vescovo a découvert des déchets plastiques à Challenger Deep, le point le plus profond des océans, situé dans la Fosse des Mariannes, dans l’océan Pacifique.

Ce n’était que la troisième fois que le point le plus profond de l’océan avait été exploré.

Quatre crustacés

Hormis les déchets plastiques tels que sachets et emballages jonchant le fond marin, l’équipe a découvert quatre nouvelles espèces de crustacés. Quelques créatures ont été remontées de la Fosse des Mariannes pour être étudiées et voir si elles contenaient des microplastiques.

Les microplastiques sont de minuscules particules produites lors de la dégradation de produits en plastique. Ils font désormais l’objet d’une surveillance accrue, car ils peuvent s’accumuler dans l’eau potable et les produits de la mer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’impact des microplastiques sur la santé humaine est actuellement inconnu, mais on imagine que ce n’est pas positif.

Déchets plastiques sur une plage. (Photo: LiveAboard.com)

100 millions de tonnes

Selon l’ONU, 100 millions de tonnes de plastique ont déjà terminé dans l’océan. Les impacts sur la faune marine sont clairement visibles. Des baleines échouées avec des kilos de plastique dans l’estomac et des créatures marines enchevêtrées dans des déchets plastiques ne sont plus rares.

La pollution plastique pourrait avoir un impact de taille sur le tourisme maritime. Le tourisme lié aux récifs coralliens aurait une valeur globale de 36 milliards $ par an, selon une étude du journal Marine Policy.

Les hôtels de luxe et destinations de plongée renommées telles que l’Indonésie dépendent largement de la santé des écosystèmes marins.

En outre, les habitants de ces destinations reculées comptent sur un environnement marin en bonne santé et les emplois apportés par le tourisme durable.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et environ 3 milliards de personnes au monde dépendent des produits de la mer comme principale source de protéines.

Chine et Indonésie

Une équipe de chercheurs américano-australienne, menée par Jenna Jambeck de l’Université de Georgia, a analysé les déchets plastiques dans les océans et a découvert que la Chine et l’Indonésie étaient responsables de plus d’un tiers des débris plastiques dans l’océan.

Des chercheurs du centre de recherche environnementale Helmholtz, en Allemagne, ont également découvert que 90% du plastique entrant dans l’océan provenait de 10 fleuves, y compris le Yangzi Jiang, l’Indus et le Gange en Asie, le Nil et le Niger en Afrique.

Ces fleuves ont tous deux choses en commun: des populations denses, atteignant les centaines de millions d’habitants, sur leurs rives; et de mauvaises politiques de gestion des déchets.

Nos déchets exportés

Il serait aisé de dire que la pollution plastique est un problème asiatique et africain. En vérité, c’est un problème d’envergure globale. L’exportation de déchets à l’étranger est une pratique commune dans le monde entier, ce qui contribue à la pollution plastique des océans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«30 Days at Sea» est l’opération longue d’un mois conduite par Interpol pour surveiller le trafic de déchets transnational illégal. Elle a découvert que l’Europe était au cœur du crime des déchets – 90% des dépotoirs et expéditions illégaux opèrent depuis l’Europe.

Ces trafics illégaux incluent l’exportation de déchets plastiques depuis l’Europe vers l’Amérique du Nord et l’Asie.

Vu que le problème de mauvaise gestion des déchets survient entre le moment où ils sont jetés et l’arrivée à leur destination finale, nous faisons tous partie du problème et de la solution.

Des gouvernements aux consommateurs

La Chine fait des efforts pour résorber son problème de déchets et a modifié ses politiques pour mettre un terme à l’importation de déchets étrangers (plastiques, textiles et papiers-cartons) en juillet 2017.

Le gouvernement chinois a également ordonné à 46 villes de commencer à trier leurs déchets et d’atteindre 38% de déchets recyclés pour 2020. Étant donné son statut de plus gros producteur de déchets plastiques et sa position dominante dans l’importation de plastique recyclé, c’est un changement de taille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Union européenne a également entériné l’interdiction du plastique à usage unique, et les citoyens manifestent continuellement pour que cette interdiction s’étende au reste du monde.

Les consommateurs de leur côté, cherchent et trouvent de plus en plus d’alternatives au plastique. Chaque petit pas compte.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur