Yasmina Male a obtenu la Bourse Loran

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le dimanche 7 février, 31 jeunes Canadiens de toutes les régions du pays ont reçu un appel téléphonique inoubliable, leur confirmant qu’ils obtenaient une Bourse Loran d’une valeur maximale de 100 000 $ répartie sur quatre ans, pour les études universitaires de premier cycle au Canada.

Yasmina Male, étudiante en 12e année au Collège français de Toronto, fait partie de cette 27e cohorte de boursiers de la Fondation Loran. Depuis novembre, elle savait qu’elle faisait partie des 80 finalistes, parmi plus de 4 200 candidats au début du processus.

Les boursiers sont sélectionnés en fonction de leur détermination, leur engagement envers la communauté et leur potentiel en leadership.

Yasmina a coordonné un programme scolaire de déjeuner. En tant qu’élue par ses pairs au Conseil scolaire Viamonde, elle a mis en oeuvre des activités pour avoir «un dialogue ouvert sur les relations saines et le consentement».

Elle a aussi dirigé le club écologique de l’école et a aidé à l’amélioration de la gestion des déchets. Et Yasmina exploite une entreprise de couture et travaille comme vendeuse.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La Bourse Loran est un investissement dans le potentiel», explique Franca Gucciardi, directrice générale de la Fondation et elle-même boursière Loran 1990. «Nous sommes fiers de pouvoir donner à ces jeunes, au cours des quatre prochaines années à l’université, toutes les chances de prendre des risques qui en valent la peine, de partager leurs talents et de découvrir le meilleur moyen, pour eux, d’apporter une contribution significative à la société.»

La Bourse Loran est la plus grande bourse d’études de premier cycle au Canada. Elle comprend une allocation annuelle de 9 000 $, une dispense des droits de scolarité de la part des 25 universités participantes, l’accès à du financement pour des stages d’été, un jumelage de mentorat, une expédition d’orientation d’une semaine au parc Algonquin ainsi que des retraites et des rassemblements annuels.

Yasmina est née à Toronto et a étudié dans une école d’immersion du TDSB avant de passer au Collège français au secondaire.

«Depuis l’école élémentaire», disait-elle en entrevue à L’Express le mois dernier, «j’ai de l’intérêt pour le service communautaire. J’ai fait partie du club de l’environnement et j’ai mené une levée de fonds pour l’hôpital Sick Kids, et, au Collège Français, j’ai été encouragée de continuer à m’engager dans ma communauté.»

«Je m’intéresse à la science politique et aux études féministes et j’aimerais étudier soit à McGill, à l’Université de la Colombie-Britannique ou à l’Université de Toronto», indique-t-elle.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur