Violence à caractère sexuel: il faut tracer les limites

Partagez
Tweetez
Envoyez

Jeudi 23 mai, j’ai assisté à une soirée particulièrement chaleureuse et mémorable. Mémorable à bien des égards, de par le thème abordé, la qualité des invités, des participants, de l’organisation et enfin le choix du lieu, le YWCA de la rue Elm, un centre d’accueil et d’hébergement pour femmes rénové en 2012.

Le thème fut celui de la prévention de la violence à caractère sexuel. Plusieurs invitées et invités ont exprimé leurs opinions et expériences sur un mal qui suscite encore, quoi qu’on en dise, un certain malaise et est encore entouré de tabous.

La soirée, organisée par Oasis Centre des Femmes de Toronto qui participe à la campagne Traçons les limites, visait essentiellement la conscientisation des jeunes, filles comme garçons. Quelques-uns ont réalisé de vraies œuvres d’art sur le sujet et les ont présentées au cours de la soirée. De la cyber-intimidation à l’insécurité en milieu universitaire, les sujets abordés ont suscité plusieurs réactions du public.

La conscientisation de nos enfants aux risques d’agression à caractère sexuel commence à la maison, non seulement par l’exemple d’homme, de femme ou de couple que nous sommes, mais également en veillant à leur intégrité physique et morale, dans la famille et à l’extérieur, et en les sensibilisant, avec un vocabulaire adapté à leur âge, à ce que sont des comportements normaux et anormaux à leur égard. Il est de notre devoir d’ouvrir ce débat avec eux.

Il est de notre responsabilité de leur dire ce que nous savons ou avons compris sur le sujet. C’est parce que nous respectons nos enfants qu’ils sauront se faire respecter, c’est parce que nous les aimons et les valorisons qu’ils sauront se faire aimer et valoriser. Les mères comme les pères ont là un rôle déterminant à jouer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Depuis son adolescence, je ne cesse de répéter à ma fille l’importance de se faire respecter en tout temps et en tout lieu, de ne jamais dire, faire ou accepter une situation qu’elle ne souhaite pas et d’être capable de dire non!
Bien que cette violence doive bien évidemment disparaître, il n’en demeure pas moins que c’est une réalité et un fléau bien plus répandu qu’on l’imagine. Du simple attouchement au viol, un large éventail d’agressions se produit chaque jour autour de nous.

J’ai donc toujours tenté de faire prendre conscience à ma fille de sa responsabilité en ce qui concerne ses tenues et du message qu’elle émet ainsi. Pourquoi provoquer inutilement? Faisons de nos enfants de futurs adultes qui maitrisent l’effet qu’ils produisent sur les autres.

Rappelons-leur que les sollicitations et relations sexuelles sans lendemain ne sont pas une preuve d’amour, et que trop souvent il s’agit de l’abus d’une personne sur une autre, qu’il n’y a aucun honneur ni mérite à les cumuler. Sans tendresse ni délicatesse, elles ne conduisent qu’à la souffrance. Enseignons à nos enfants la vigilance ainsi que le respect de soi et des autres.

www.karineboucquillon.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur