Viola Léger, messagère d’une «nouvelle humanité»

À la remise des diplômes de Glendon

Partagez
Tweetez
Envoyez

Messagère d’une «nouvelle humanité», Viola Léger, grande dame des arts de la scène du Canada, s’est vue décerner un doctorat honorifique du Collège universitaire Glendon lors de la Cérémonie de remise des diplômes de l’institution, samedi 19 juin.

Mme Léger a dit «embrasser la diversité dans toute son essence, puisqu’elle (la diversité) fait profondément partie de chacune et chacun de nous», elle qui, native des États-Unis, a vécu en Acadie et s’est longuement illustrée dans la défense des droits des groupes minoritaires francophones et autochtones: «la voix des sans-voix», selon l’artiste dans son rôle de la Sagouine, qu’elle jouait encore tout récemment à Toronto.

Elle incarne la francophonie acadienne, non seulement en Acadie, mais aussi au Québec, au Canada anglais, en Louisiane et en Europe. Elle symbolise aussi la persévérance, la sensibilité et la sagesse d’un personnage nomade qui s’est continuellement adapté au fil des multiples époques traversées au cours d’une longue vie, tout en préservant sa culture d’origine.

350 nouveaux diplômés

Le Collège Glendon célébrait samedi les promotions de 350 étudiants, dont plus d’une trentaine ont obtenu des diplômes de 2e cycle.

Les communautés académique et artistique de Toronto ainsi que des centaines d’amis et de membres des familles des diplômés, ont assisté à l’événement d’envergure, qui s’est déroulé sous une immense tente en plein air sur le terrain du collège. Un déjeuner précédant la cérémonie était offert en l’honneur de Viola Léger au Manoir Glendon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les programmes d’études bilingues du Collège Glendon, campus francophone de l’Université York, lui confèrent une réputation unique tant en Ontario et au Canada qu’à l’étranger.

Proposant nombre de programmes d’études en français et bilingues, Glendon jouit de partenariats académiques avec les deux collèges d’études techniques et d’arts appliqués de langue française de l’Ontario, le Collège Boréal et La Cité collégiale, dans le but de favoriser la poursuite d’études universitaires chez les étudiants francophones de la province.

Considéré comme un collège d’études postsecondaires des plus avant-gardistes, Glendon offre plusieurs programmes exclusifs incluant les études françaises, la littérature, la traduction, les langues, les études internationales et l’administration des affaires pour n’en citer que quelques-uns.

En outre, le Collège universitaire démarrera un premier doctorat en études francophones et un programme de baccalauréat double en collaboration avec l’Université de Strasbourg à compter de septembre 2010.

40 ans de scène

Diplômée en éducation et détentrice de plusieurs doctorats honoris causa, Viola Léger a reçu tout au long de sa carrière de nombreuses distinctions honorifiques, dont Chevalier de l’Ordre de la Pléiade, la Médaille du Conseil de la Vie Française en Amérique, Officier de l’Ordre du Canada, Chevalier de l’Ordre Français des Arts et des Lettres, le Prix d’excellence dans le domaine des arts par le Gouvernement du Nouveau-Brunswick et L’Ordre des Francophones d’Amérique. Le 13 juin 2001, elle est nommée par le Premier Ministre Jean Chrétien au Sénat Canadien.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Viola Léger, bien connue pour son rôle de La Sagouine dans la pièce d’Antonine Maillet qu’elle a joué plus de 2000 fois dans les deux langues à travers le Canada, n’est pourtant pas seulement La Sagouine…

On la retrouve souvent dans d’autres pièces d’Antonine Maillet: La Joyeuse Criée, La Contrebandière, Le Bourgeois Gentleman, Évangéline Deusse.On la voit aussi dans La ménagerie de verre en 1989 au Théâtre Populaire d’Acadie, et dans les pièces La visite des sauvages, Harold et Maude, Memoir, House of Bernarda Alba, The Gin Game, Albertine en cinq temps de Michel Tremblay, à Toronto en 1999 dans Grace et Gloria de Tom Ziegler, et entre 1998 et 2000, tant au Théâtre du Rideau Vert qu’ailleurs au pays. Elle a également fondé son propre Théâtre Viola Léger et y a monté de nombreuses pièces.

En 2008, Mme Léger joue le rôle du choeur dans le chef-d’oeuvre de Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour, une production signée TfT avec une mise en scène de Diana Leblanc à Toronto. Et ce mois-ci, La Sagouine était de retour sur les planches dans la Ville Reine, présentée par Pleaiades Theatre dans les deux langues: une Viola Léger toujours égale à elle-même après 40 ans d’histoire!

Depuis 1993, Viola Léger passe ses étés au Nouveau-Brunswick, près de Bouctouche, au Pays de La Sagouine, où elle donne des spectacles sous les traits de son personnage de Sagouine aux touristes et à son public fidèle. De 75 000 à 80 000 visiteurs se présentent annuellement au Pays de la Sagouine afin de savourer le monde d’Antonine Maillet et toute la culture acadienne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur