Vente d’alcool: les dépanneurs reviennent à la charge

Partagez
Tweetez
Envoyez

Trois chaînes de dépanneurs en Ontario demandent encore une fois la permission de vendre de l’alcool dans leurs succursales.

Elles promettent en échange de donner une place de choix aux vins et bières de l’Ontario.

Le gouvernement ontarien a dans le passé rejeté les demandes similaires des dépanneurs et campe une fois de plus sur sa position.

Le débat n’est pas nouveau dans la province. L’ancien premier ministre libéral David Peterson avait promis il y a une trentaine d’années de permettre aux dépanneurs de vendre de l’alcool, sans y donner suite.

Les dépanneurs en Ontario reviennent depuis périodiquement à la charge.

Encore en juin dernier, la chaîne de dépanneurs Mac’s tentait de convaincre l’Ontario en disant qu’elle créerait pas moins de 1600 emplois si elle pouvait vendre des boissons alcoolisées.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mac’s répète sa demande, cette fois-ci conjointement avec ses concurrents 7-11 et les dépanneurs des stations d’essence Petro-Canada.

Mais le ministre ontarien des Finances n’a pas l’intention de modifier la loi. «Le statu quo convient», se contente de répondre Charles Sousa.

Le porte-parole conservateur en matière de Finances, Vic Fedeli, croit que le sujet mérite d’être débattu par les élus. «L’Assemblée législative doit pouvoir se pencher sur la question», estime-t-il.

Il y a moins d’un an, son chef Tim Hudak promettait de mettre fin au monopole de la régie des alcools.

La LCBO a remis des dividendes de 1,7 milliard $ à la province l’an dernier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur