Hadrien Verrier Pâtisserie : «une petite boulangerie de quartier»

Avec baguettes, croissants, pains au chocolat...

Hadrien Verrier en compagnie de Sheenagh Cross, au 1418 Dundas Street West.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Hadrien Verrier, cet artisan français boulanger et pâtissier basé à Toronto, change de crèmerie. Auparavant sur Queen, il s’installe au 1418 ouest, rue Dundas, dans le quartier Little Portugal. L’Express a saisi sa chance et s’est glissé dans les arrière-cuisines de la boulangerie pour en savoir plus.

Un service de proximité à la française

C’est dans une petite boutique sur Dundas Street West que se situe Hadrien Verrier Pâtisserie. Il offre également des services de traiteur, ainsi que des pâtisseries.

«Je propose des services de chef pâtissier et j’interviens parfois auprès d’autres chefs en cas d’urgence.» En collaboration avec un glacier canadien, Death In Venice Gelato, on trouve des glaces et sorbets aux parfums divers dans la boutique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des mets variés sont présentés, dont des produits sans gluten et véganes. Également, il vise à faciliter la confection de pâtisseries au foyer. «Je sais que certains produits très utilisés dans les pâtisseries françaises ne sont pas disponibles ici. Je propose donc à mes clients de la pâte feuilletée, de la gousse de vanille et de la gélatine.»

Travailler avec des produits locaux

Du beurre aux fruits et légumes, Hadrien Verrier met un point d’honneur sur l’origine des produits et sur leur qualité. «Pour les fruits et légumes, je travaille avec une compagnie ontarienne située au nord de Toronto.» Le chef pâtissier insiste également sur le travail avec des produits de saisons.

La star du moment? La rhubarbe!

Les baguettes sont confectionnées par Hadrien Verrier avec le souci de la tradition française.

Un début de carrière parisien

Originaire de la région parisienne, il se passionne pour la pâtisserie dès la classe de troisième – l’équivalent de la 9e chez nous. C’est à l’École Ferrandi, établissement scolaire parisien qui prépare notamment ses élèves aux métiers de la gastronomie, qu’il fait ses armes. C’est une porte d’entrée dans milieu. «Je suis resté sept ans en France en tant que boulanger.»

Les baguettes sont cuites à l’arrière de la boutique.

Il finit cependant peu à peu par se lasser. «Cela devenait vraiment dur de se lever à trois heures du matin chaque jour, j’ai voulu changer.» Il se tourne alors vers la restauration. «J’ai pu travailler dans un restaurant dans le sud de la France. J’y ai appris à faire de la pâtisserie à l’assiette.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Travailler à Toronto? Un coup de chance!»

Exercer son métier à l’étranger a toujours été un projet pour Hadrien Verrier, qui un jour, saute le pas. «Je souhaitais voyager davantage. De plus, je ne parlais pas anglais, une lacune que je voulais absolument combler. J’ai postulé partout dans le monde. Un jour, on m’a appelé de Toronto et on m’a proposé un poste.» Une véritable opportunité.

Un petit endroit confortable est disposé à l’entrée de la boutique. L’occasion pour les clients de déguster gâteaux et viennoiseries autour d’un bon café.

Des projets à venir

Bien que tout nouvellement installé dans cette boutique sur Dundas Ouest, Hadrien Verrier a des projets bien précis. «J’aimerais ouvrir mon propre salon de thé, un peu comme chez Ladurée.» Pour le moment, il prend ses marques dans son nouveau quartier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur