Une librairie et un café à l’Alliance française de Toronto


1 septembre 2015 à 9h56

L’Alliance française de Toronto lance sa saison culturelle le mardi 8 septembre, dans le cadre du vernissage d’une exposition rétrospective du célèbre artiste canadien Charles Pachter (la reine à dos d’orignal) à sa galerie Pierre Léon… qui est appelée à devenir un café.

En effet, L’Express a appris qu’en plus d’une nouvelle librairie, une succursale de la Librairie du Quartier à Québec qui s’installera à l’AFT vers la fin de l’automne, on veut aussi transformer la galerie en café.

Il n’y a pas de café proprement francophone à Toronto depuis la fermeture, il y a plusieurs années, de la Crêperie du Centre francophone au 20 Lower Spadina. Et il n’y a pas de librairie exclusivement francophone depuis la fermeture de Champlain en 2009.

Le président de l’AFT, Georges Soaré, et le directeur général Thierry Lasserre détailleront ces annonces mardi prochain, en plus d’une nouvelle programmation articulée en 2015-2016 autour de cinq thématiques: 400 ans de présence française en Ontario; Femmes d’hier et d’aujourd’hui; Cultures sans frontières; Bâtisseurs et inventeurs; Le 17e siècle: du passé à nos jours.

Depuis quelques années, mais encore plus depuis l’inauguration de son théâtre de 150 places au printemps 2014, l’Alliance française est devenue un pôle culturel exceptionnel pour les francophones et les francophiles de tous horizons, au coeur du quartier de l’Université de Toronto (l’Annex).

Ce sont plus de 200 artistes du Canada (Toronto, Ontario, Québec), de France, de Belgique, des Antilles, des États-Unis, d’Haïti, de Cuba, du Maroc, d’Algérie, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Botswana, qui se croiseront sur scène et proposeront plus de 114 évènements… pour les 114 ans d’existence de l’institution!

Gérée par un conseil d’administration torontois, à qui la France fournit un directeur général, l’Alliance française appartient à un réseau international d’écoles de langue française pour adultes, presque toutes situées dans des pays non francophones. L’Alliance française de Toronto est l’une de celles dont le volet culturel est le plus impressionnant, étant située exceptionnellement dans un milieu où vit déjà une importante minorité francophone.

Les semaines suivront un certain rythme à l’AFT, les mercredis étant dédiés aux conférences, vernissages d’exposition et dégustations de vins, les jeudis consacrés au cinéma, les vendredis et samedis aux arts de la scène, et les dimanches après-midi aux enfants.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un quatrième album pour l’humoriste Hunter Collins

Hunter Collins
Pas de sujets tabous pour cet homme blanc hétéro...
En lire plus...

23 juin 2018 à 12h00

Les aires protégées qui ne sont pas protégées

Objectif 2020 : 17 % des terres émergées et 10 % des océans
En lire plus...

23 juin 2018 à 10h00

CRISPR : émoi autour du mot « cancer »

Le «ciseau génétique» provoquerait une «contre-attaque»
En lire plus...

23 juin 2018 à 7h00

Charme industriel entre les briques rouges de la Distillerie

La Distillerie
La Distillerie est bien un quartier de Toronto où le paysage industriel rencontre l’art moderne. Les gens y viennent pour venir se restaurer dans...
En lire plus...

22 juin 2018 à 19h00

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur