Une bonne idée, cousue de fil blanc

Le Bonhomme Carnaval

Le Bonhomme Carnaval en 1961  se présente à la foule.

19 février 2013 à 11h10

J’ai vécu 12 ans à Québec et célébré autant de Carnavals de Québec sans savoir que c’était un groupe d’hommes d’affaires très «marketing» qui a lancé cette tradition québécoise, dont la mascotte connaît maintenant une notoriété mondiale.

J’ai appris récemment qu’il y avait deux degrés de séparation entre moi et le Bonhomme Carnaval (ou plutôt son costume). La petite-fille de celui qui a confectionné son tout premier costume, Alfred Tétrault, est mon amie d’enfance.

Alfred Tétrault était tailleur designer et propriétaire de la mercerie pour hommes rattachée au Syndicat de Québec, qui était un grand magasin à l’époque.

«Mon grand-père était renommé pour ses habits faits sur mesure qui étaient de la plus haute qualité à Québec. Il habillait tous les grands politiciens, car il était le seul qui créait des vestons qui ne faisaient jamais de plis à l’arrière du cou quand la personne est assise. Tout le monde ayant les moyens venait se faire faire un habit par Monsieur Alfred Tétrault (Fred pour les intimes)», raconte sa petite-fille Diane Goulet.

Fêter en hiver

Il faisait partie d’un groupe de commerçants impliqués dans le comité de publicité du Carnaval, qui s’est réuni en 1954 pour décider de la tête d’un Bonhomme Carnaval qui correspondrait à la vision de Louis-Philippe Plamondon.

Celui-ci était propriétaire du Manoir St-Castin et instigateur du projet ayant pour but de faire venir les gens dans la Vieille Capitale en hiver.

Québec avait jadis connu des carnavals intermittents de 1894 jusqu’à la grande Dépression. Puis, plus rien. La communauté des gens d’affaires voulait ranimer en grande pompe la tradition. (On peut lire ce genre de détails dans Le Carnaval de Québec, un livre de Jean Provencher publié en 2003.)

Alfred Tétrault s’est offert pour dessiner, coudre et donner une personnalité à la mascotte. Comme on dit, «the rest is History».

On trouve un clip du Carnaval de Québec de 1956 sur YouTube (cherchez Carnaval Mardi-Gras-Carnaval, Québec, défilé de 1956). Vous y verrez le fameux costume d’Alfred Tétrault.

Que de souvenirs

Ayant passé mon adolescence à Québec, je me souviens clairement des trompettes du Carnaval remplies de Caribou, des jeunes Ontariens de 18 ans tout excités d’avoir le droit de boire dans les bars du Québec.

Mais il y avait aussi le palais de glace, les compétitions de sculpture de glace, la vente des bougies pour les duchesses du Carnaval (les vraies, et puis celles qu’on nommait dans les écoles), sans oublier les ceintures fléchées…

Le Bonhomme Carnaval est à la page. Sur le site officiel du Carnaval de Québec (qui se terminait ce weekend), on peut lire sa fiche personnelle, sur laquelle est mentionné que son rêve est d’éliminer le réchauffement de la planète.

En visitant le blogue passions100facons.blogspot.ca, vous trouverez une foule d’autres petits bouts d’informations divertissantes: faits divers reliés au marketing, photos cocasses et liens qui ont capté l’attention de Nathalie Prézeau. Elle est aussi l’auteure de Toronto Fun Places… for families et de Toronto Urban Strolls… for girlfriends (en vente en librairies et sur ses deux sites) et du blogue torontofunplaces.blogspot.ca, offert en complément à ses deux guides.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur