Une bonne idée, cousue de fil blanc

Le Bonhomme Carnaval

Partagez
Tweetez
Envoyez

J’ai vécu 12 ans à Québec et célébré autant de Carnavals de Québec sans savoir que c’était un groupe d’hommes d’affaires très «marketing» qui a lancé cette tradition québécoise, dont la mascotte connaît maintenant une notoriété mondiale.

J’ai appris récemment qu’il y avait deux degrés de séparation entre moi et le Bonhomme Carnaval (ou plutôt son costume). La petite-fille de celui qui a confectionné son tout premier costume, Alfred Tétrault, est mon amie d’enfance.

Alfred Tétrault était tailleur designer et propriétaire de la mercerie pour hommes rattachée au Syndicat de Québec, qui était un grand magasin à l’époque.

«Mon grand-père était renommé pour ses habits faits sur mesure qui étaient de la plus haute qualité à Québec. Il habillait tous les grands politiciens, car il était le seul qui créait des vestons qui ne faisaient jamais de plis à l’arrière du cou quand la personne est assise. Tout le monde ayant les moyens venait se faire faire un habit par Monsieur Alfred Tétrault (Fred pour les intimes)», raconte sa petite-fille Diane Goulet.

Fêter en hiver

Il faisait partie d’un groupe de commerçants impliqués dans le comité de publicité du Carnaval, qui s’est réuni en 1954 pour décider de la tête d’un Bonhomme Carnaval qui correspondrait à la vision de Louis-Philippe Plamondon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Celui-ci était propriétaire du Manoir St-Castin et instigateur du projet ayant pour but de faire venir les gens dans la Vieille Capitale en hiver.

Québec avait jadis connu des carnavals intermittents de 1894 jusqu’à la grande Dépression. Puis, plus rien. La communauté des gens d’affaires voulait ranimer en grande pompe la tradition. (On peut lire ce genre de détails dans Le Carnaval de Québec, un livre de Jean Provencher publié en 2003.)

Alfred Tétrault s’est offert pour dessiner, coudre et donner une personnalité à la mascotte. Comme on dit, «the rest is History».

On trouve un clip du Carnaval de Québec de 1956 sur YouTube (cherchez Carnaval Mardi-Gras-Carnaval, Québec, défilé de 1956). Vous y verrez le fameux costume d’Alfred Tétrault.

Que de souvenirs

Ayant passé mon adolescence à Québec, je me souviens clairement des trompettes du Carnaval remplies de Caribou, des jeunes Ontariens de 18 ans tout excités d’avoir le droit de boire dans les bars du Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais il y avait aussi le palais de glace, les compétitions de sculpture de glace, la vente des bougies pour les duchesses du Carnaval (les vraies, et puis celles qu’on nommait dans les écoles), sans oublier les ceintures fléchées…

Le Bonhomme Carnaval est à la page. Sur le site officiel du Carnaval de Québec (qui se terminait ce weekend), on peut lire sa fiche personnelle, sur laquelle est mentionné que son rêve est d’éliminer le réchauffement de la planète.

En visitant le blogue passions100facons.blogspot.ca, vous trouverez une foule d’autres petits bouts d’informations divertissantes: faits divers reliés au marketing, photos cocasses et liens qui ont capté l’attention de Nathalie Prézeau. Elle est aussi l’auteure de Toronto Fun Places… for families et de Toronto Urban Strolls… for girlfriends (en vente en librairies et sur ses deux sites) et du blogue torontofunplaces.blogspot.ca, offert en complément à ses deux guides.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur