Un pot de fleurs peut mettre le feu à votre maison!

Chaleur et sécheresse

Partagez
Tweetez
Envoyez

Anita Whyte flânait tranquillement dans sa maison le matin du 29 mai, lorsqu’elle a entendu quelqu’un lui crier de sortir et d’appeler le 911. Elle ne le savait pas encore, mais sa maison partait en fumée, à tout le moins le toit et un morceau de balcon. Tout le monde en est sorti sain et sauf. Mais comment le feu s’est-il déclenché? Qui est le coupable? Serait-ce un simple pot de fleurs?

Un simple pot de fleurs, dans lequel se trouvait de la mousse de tourbe est à l’origine des dégâts. La mousse de tourbe, excellent terreau lorsqu’elle est humide, peut s’enflammer en un éclair lors de grosses chaleurs.

Personne n’a été blessé, mais Anita a un message pour vous: arrosez régulièrement vos pots de fleurs si votre engrais ou terreau contient de la mousse de tourbe.

Ce samedi devait être une journée rien de plus normal pour la famille d’Anita Whyte. Cette résidente de Cabbagetown se trouvait avec un de ses fils et sa fille, chez elle, alors que son mari et son autre fils étaient partis à Barrie pour une compétition de vélo. Sauf que finalement rien ne s’est passé comme prévu.

«Vers 9h45, j’ai entendu quelqu’un crier  »Allô, allô », mais je venais de me lever, j’ai pris le temps de m’habiller, puis j’ai entendu crier d’appeler le 911 et  »sortez de votre maison, elle a pris feu », se souvient Anita Whyte, anglophone de Montréal dont les enfants sont dans le système scolaire francophone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pourquoi l’alarme
n’a-t-elle pas sonné?

Sitôt descendue avec sa fille, son fils et leur chien, Anita a pu voir les flammes s’échapper du haut de leur maison. «On voyait plein de fumée.»

Ce qui est étrange, c’est que personne dans la maison n’a senti ni entendu quelque chose. Et pour cause, le feu s’est déclaré sur un balcon accessible uniquement par la chambre de la fille d’Anita, où personne ne va vraiment souvent.

Le vent ne soufflait pas vers la maison, l’alarme d’incendie ne s’est donc pas déclenchée. Mais le feu a pris la direction de la maison adjacente à la leur, celle de Pascale Chapdelaine et sa famille, leur amis.

Les coupables

En 2009, Anita Whyte décide de faire de ce balcon inusité un petit jardin avec des tomates, des plantes, qu’elle met dans des pots remplis de terreau. Rien de très dangereux en somme.

Sauf qu’à la fin de la saison, Anita renverse tous ces pots dans une grande poubelle sur lequel elle pose un couvercle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La mousse de tourbe se trouve dans le terreau et, aussi utile soit-elle pour nourrir les plantes, elle reste dangereuse dans des cas d’expositions longues à des chaleurs importantes car ce compost produit du gaz méthane.

Un des pots s’est enflammé suite à la vague de chaleur du mois de mai. L’incendie a emporté avec lui un morceau de la façade commune des deux maisons.

Les pompiers sont arrivés sur les lieux en grand nombre, la fumée qui s’échappait de la maison portant à croire à un grand incendie. D’ailleurs, des amis d’Anita ont vu de la fumée à partir de Riverdale ou encore de Parliament et Lakeshore.

Des précédents

Le chef de l’escouade de pompiers a indiqué à Anita que ce genre de feu n’était pas rare et qu’il avait déjà affronté plusieurs cas similaires. Des amis de la famille se sont également souvenus de plusieurs cas d’incendies de même nature.

Finalement, les pompiers ont été surpris, nous dit Anita, de ne trouver aucune flamme au premier ni au deuxième étage. La raison? La fille d’Anita avait eu la bonne idée de fermer la porte qui donnait dans le couloir et celle qui donnait sur le balcon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par réflexe ou simplement pour avoir la paix avec ses frères, on ne sait pas, mais c’est pour cela que personne ne s’est aperçu de rien. Pourtant le geste a son importance et le pompier a été formel: «Il m’a clairement dit que ça avait sauvé les deux maisons », explique Anita Whyte.

Anita espère retrouver son chez-elle dans environ quatre mois, tout comme ses voisins. Pour le moment, l’assurance paye tous les frais liés à cet incendie et, de toute façon, rien n’indique une autre cause que la fameuse plante.

Aucune mention sur les sacs

Si tout le monde est sain et sauf, Anita insiste beaucoup sur le fait qu’aucune mention sur les sacs de terreau ne prévient que la mousse de tourbe peut s’enflammer en l’espace de quelques secondes.

Elle aimerait voir désormais inscrite sur les sacs une notice de prévention, pour alerter les consommateurs.

Pensez-y donc, si vous avez des pots de fleurs sur votre balcon, cela peut vous arriver aussi. Anita n’y est pour rien, ça aurait pu arriver à n’importe qui d’autre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur