Un Chat botté jazzé au TfT samedi

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Théâtre français de Toronto convie son jeune public au rire et à l’émerveillement ce samedi 6 décembre à 11h pour une représentation du Chat botté, le conte de Charles Perrault, un classique qui se démode pas, adapté et mis en scène par Frédéric Bélanger du Théâtre Advienne que pourra.

Dans cette forêt enchantée, les arbres sont tigrés, les sorcières jouent la commedia dell’arte et les chats préfèrent jazzer que miauler. Frédéric Bélanger propose une comédie musicale ludique aux accents de La Nouvelle-Orléans, un Chat botté qui a de l’esprit et du rythme.

On connaît l’histoire. À son décès, un meunier laisse ses biens à ses trois fils: l’aîné hérite du moulin, l’âne va au cadet, et le benjamin hérite du chat! À la plus grande surprise de son nouveau maître, ce chat s’avère doué de parole et, moyennant un sac et une paire de bottes, il va transformer le jeune meunier en gentilhomme, digne d’épouser la princesse du royaume.

De succès en succès

Le Théâtre advienne que pourra de Frédéric Bélanger, Maryse Drainville et Sarah Balleux est avant tout une compagnie de théâtre professionnelle régionale (Lanaudière), associée à la fameuse Roulotte de Paul Buissonneault (décédé il y a quelques jours).

Le Char botté est leur première production pour jeunes enfants. Toutes les autres s’adressaient aux ados.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils ont à leur actif Le dépit amoureux de Molière, récompensée au Gala des Masques comme la «meilleure production région» en 2006), une adaptation inspirée par Les Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas en 2007, La Fausse Malade de Carlo Goldoni en 2008, sillonnant les routes du Québec avec Le Chat botté les trois années suivantes.

Plus récemment, la troupe a monté une adaptation de l’oeuvre de Paul Féval, Les Aventures de Lagardère. Le théâtre Advienne que pourra a également remporté les honneurs dans la catégorie «Arts de la scène» en 2011 au gala des Grands Prix de la culture Lanaudière pour Le distrait de Jean-François Regnard.

L’an dernier, ils ont présenté une adaptation ludique et colorée de l’oeuvre de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours.

Retour à Toronto

Frédéric Bélanger et sa compagne Sarah Balleux connaissent bien Toronto pour avoir travaillé avec le TfT dans le passé. «Nous avons même failli y rester», dit-il en entrevue à L’Express, «et nous aimons toujours y revenir, on s’y sent comme chez nous».

Dans Le Chat botté, cinq comédiens (trois filles, deux gars) jouent dix personnages, avec leurs masques et même une marionnette. Pour ces cinq jeunes comédiens, sortis de l’école de théâtre, c’est un premier contrat professionnel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Seul changement majeur par rapport au Chat botté de Perrault: l’ogre est devenu une sorcière.

«D’abord parce que le seul ogre que connaissent les jeunes enfants, c’est Shrek», explique Frédéric Bélanger. «Et Shrek est un personnage sympathique. Une sorcière maléfique, tous les enfants savent ce que c’est!»

Aussi, on avait plus de comédiennes que de comédiens… Un rôle féminin tombait à pic!

Morale de l’histoire, comme dans Le Chat Botté: ce n’est pas l’héritage qu’on reçoit qui compte, c’est ce qu’on fait avec!

Renseignements

Le Chat Botté, pour les enfants de 3 ans et plus.
Samedi 6 décembre à 11h (la représentation de 14 h
est déjà complète), au Berkeley Street Theatre, 26 rue Berkeley, salle Upstairs.
Billets: adulte 25 $, moins de 30 ans 15 $.
theatrefrancais.com/fr/spectacles/le-chat-botte/

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur