Tout va pour le mieux à Denver pour Samuel Girard

Entrevue avec le défenseur québécois de l'Avalanche du Colorado

Le défenseur de l'Avalanche Samuel Girard
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Québécois obtiennent depuis toujours beaucoup de succès dans la Ligue nationale de hockey. Cette saison, un de ceux qui s’illustrent est l’attaquant de l’Avalanche du Colorado Samuel Girard.

Girard et ses coéquipiers étaient de passage à Toronto, et ce pour la seule fois de la saison, il y a quelques semaines, pour y affronter les Maple Leafs. L’Express l’a rencontré après la partie.

De la LHJMQ à la LNH

Originaire de Roberval au Lac St-Jean, Girard a passé trois saisons avec les Cataractes de Shawinigan de la Ligue junior majeure du Québec. Durant son stage junior, il a même remporté le trophée Émile Bouchard remis au défenseur de l’année.

Dans l’uniforme des Cataractes de Shawinigan

Le défenseur repêché par les Prédateurs de Nashville a rapidement fait le saut de la LHJMQ à la LHN.

«Je pense que c’est juste d’être à la bonne place au bon moment», dit-il. «Quand je suis arrivé à Nashville, je n’avais pas d’attentes. C’était mon deuxième camp et y’avait deux blessés (Josi et Ellis), alors j’ai pris un peu leurs places au début.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ça a bien été et j’ai été healthy scratch (réserviste). Après, comme ils avaient besoin d’un centre pour cette année-là pour se rendre loin en séries, ils m’ont échangé. Je suis arrivé ici au Colorado et ça a juste bien fité. C’est une équipe jeune. On a fait quelques bons échanges pour se renforcer et ça va très bien présentement.»

Les Prédateurs de Nashville ont sélectionné Girard au 47e rang lors du repêchage de 2016

L’échange

Après avoir craqué l’alignement de l’équipe du Tennessee, Girard a été impliqué dans un échange à trois voies entre les Prédateurs, les Sénateurs et l’Avalanche. L’échange l’a vu passer au Colorado. Comment a-t-il vécu la transaction si tôt au début de sa carrière professionnelle?

«C’était un peu un choc. Veut veut pas, je venais juste de rentrer dans la Ligue nationale. De me faire échanger, je n’avais jamais connu ça. Après 10-15 minutes, j’ai appelé mes parents et mon agent et mon agent a dit: «c’est une bonne affaire pour toi.» Ensuite, j’ai regardé tout ce qu’il y avait aux alentours et je me suis dit que c’était une bonne affaire et pour le mieux»

Denver s’est avérée être la destination parfaite pour le joueur

Un nouveau contrat

Girard s’est rapidement adapté avec ses nouveaux coéquipiers à Denver et la direction de l’Avalanche lui a offert un contrat de 7 ans d’une valeur de 35 millions $US. Beau vote de confiance pour celui qui a signé son nouveau contrat durant la saison estivale.

«C’est une grosse marque de confiance malgré mon bas âge. J’ai 21 ans et je joue en haut de 20 minutes par game, alors c’est vraiment l’fun de voir que l’équipe et l’organisation me font beaucoup confiance comme ça. Je pense qu’avec le contrat qu’ils viennent de me donner, ça fait preuve qu’ils croient en moi.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Girard célèbre avec Gabriel Landeskog et Nathan MacKinnon

Son mentor quitte

La saison estivale a apporté de la stabilité, mais également un lot de changement, au sein de son équipe. Le 1er juillet, ses coéquipiers Tyson Barrie et Alex Kerfoot sont passés aux Maple Leafs dans l’échange qui a envoyé Nazem Kadri au Colorado. Girard était très proche du défenseur Barrie. Comment était-ce de jouer contre ses amis?

«Ça a fait de quoi, c’est des bonnes personnes sur la glace et hors glace. Personnellement, Tyson m’a beaucoup aidé quand je suis arrivé recrue, donc c’est quand même assez spécial de jouer contre lui maintenant. Comme je dis, il m’a vraiment beaucoup aidé quand je suis arrivé au Colorado. C’est deux bonnes personnes et je m’entendais super bien avec eux autres.»

Le défenseur Tyson Barrie (Photo: Chris Young)

Nouveau rôle

Il a d’ailleurs vu son rôle changer un peu suite au départ du défenseur Tyson Barrie.

«Oui, j’ai un peu plus de temps de glace. Je joue contre les premières lignes de l’autre côté maintenant, donc il faut que je sois prêt chaque soir.»

Revenir au Canada

Samuel Girard n’a pas souvent l’occasion de revenir jouer au Canada. L’Avalanche étant dans la conférence de l’Ouest, un seul voyage annuel l’amène à Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est toujours spécial de revenir au Canada. Les Maple Leafs, c’est une grande franchise qui a beaucoup d’histoire, donc c’est vraiment spécial de venir jouer ici.»

Samuel Girard est un pilier de la brigade défensive du Colorado

Une saison qui promet

Girard a obtenu 8 points dans ses 5 derniers matchs et présente actuellement une fiche semblable à celle de la saison dernière… mais avec encore presque 40 parties à jouer. Il est donc facile de penser que le jeune défenseur est en voie d’obtenir ses meilleures statistiques en carrière.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur