Toronto Urban Strolls de Nathalie Prézeau parmi les best sellers au pays

Suivez la guide!

Nathalie Prézeau dans l'un de ses cafés préférés, Te Aro, sur Queen est, là où elle a écrit son guide Toronto Urban Stroll... for girlfriends en une année.

7 août 2012 à 10h14

Le guide touristique Toronto Urban Strolls… for girlfriends de Nathalie Prézeau, auteure et éditrice de Toronto Fun Places…for families, consultante en marketing et chroniqueuse à L’Express de Toronto, figurait sur la liste des 10 livres les plus vendus au Canada durant la semaine du 28 juillet. «5000 guides ont été vendus en trois mois», a signalé Nathalie Prézeau rencontrée par L’Express.

Le guide, disponible en librairies depuis mai 2012, propose 28 balades urbaines entre amies, «mais aussi pour les hommes qui n’ont pas peur de tenir en mains un livre dédié aux femmes», selon l’auteure.

La liste des meilleures ventes établie par le Globe and Mail comprend cinq catégories, dont «Canadian non fiction» où l’on retrouve en 10e place Toronto Urban Strolls auprès de livres d’auteurs renommés, dont Malcom Gladwell.

Bien que l’auteure estime que son guide a été acheté en majorité par des Torontois, il s’est tout de même retrouvé sur la liste nationale puisqu’il a bel et bien été vendu dans d’autres provinces, un des critères de la Best Sellers List du Globe and Mail.

Coups de foudre

Toronto Urban Strolls est un excellent guide pour les touristes. Son petit format facile à transporter, contient nombre de superbes photos en couleurs prises par l’auteure au gré de ses explorations urbaines, accompagnées de cartes pour aider le visiteur à repérer les sites accessibles à pieds partout en ville. «C’est ce qui le rend attrayant», selon Nathalie Prézeau.

«Chacune de mes petites excursions est inspirée d’un coup de foudre que j’ai eu pour un coin de Toronto», explique Nathalie. «Mes photos servent de preuve à l’appui de mes découvertes.»

«Quand je ressens le feeling, je veux le capter en photo puis le partager. C’est une forme de communication sociale», souligne-t-elle.

L’auteure se décrit comme «une voyageuse locale, dotée du sens de l’émerveillement»: «Je ne prends pas la ville pour acquise; je regarde Toronto avec différentes lunettes d’aventurière à chaque sortie.»

Sa devise, «Chercher, trouver et partager l’enthousiasme dans le quotidien», inscrit au verso de son guide, illustre bien sa philosophie.

Mini-aventure

«On n’a pas besoin de partir loin pour se sentir mieux. Il s’agit simplement de se placer dans un espace où on peut vivre au présent, question de sortir de la routine pour se ressourcer», soutient-elle.

Comme le temps de vivre une mini-aventure proposée dans Toronto Urban Strolls, dont la City Hall Green Roof Stroll (p. 67-72) où il fait bon découvrir une série de toits verts en plein cœur de la ville.

Ou bien la Riverdale Sunset Stroll (p.133-138) qui dévoile plusieurs coins charmants où l’on peut admirer les plus beaux couchers de soleil torontois, en pique-niquant sur l’herbe ou en savourant la délicieuse cuisine vietnamienne du petit resto Hanoi 3 Seasons.

Selon l’auteure, «on a souvent tendance à glorifier les grands voyages à l’étranger, alors qu’il y a tant de belles petites choses qu’on peut dénicher facilement ici.»

Toronto Urban Strolls contient un index de suggestions (p.173-183) offrant une liste d’endroits parfaits pour déguster les meilleurs cafés, petits déjeuners succulents, gâteries spéciales, et les apéros d’après-midi.

Vivre au présent

Sortir du quotidien relève de notre capacité à pouvoir «partir sans partir», à être capable de savourer un moment ici, en faisant une promenade en plein air, entre amis, hors de la routine, quelques heures, selon Nathalie.

On part souvent en vacances ailleurs pour oublier les tracas et le stress du quotidien. En fait on revient soulagé non pas parce qu’on s’est absenté, mais parce que l’espace d’un certain temps on a vécu au présent. «Vivre et découvrir au moment présent régénère notre énergie», rappelle-t-elle.

«J’ai écrit Toronto Fun Places et Toronto Urban Strolls pour aider les Torontoises et Torontois à jouer aux touristes dans leur propre ville. Les visiteurs deviennent comme les locaux sans le savoir.»

«Je crois aussi», dit-elle, «que le public apprécie mon guide parce que les gens ont besoin de se reconnecter avec la nature et entre amis. On passe tellement de temps à l’intérieur, devant l’ordi et la télé.»

Exploratrice des médias sociaux

Née à Montréal, Nathalie Prézeau vit à Toronto depuis plus de 20 ans. Outre ses talents d’écriture et de photographe, elle détient un MBA en marketing de l’Université McGill. Elle se passionne pour les médias sociaux qu’elle décrit comme des «laboratoires de marketing.»

«Je suis en train d’explorer toute la gamme des médias – Facebook, Twitter, Pinterest, les blogues, les sites Web – pour faire les liens avec mes guides», détaille-t-elle.

L’aventure continue avec Toronto Fun Places. Nathalie planifie de produire une édition spéciale: «Un e-book qui mettra l’accent sur certains chapitres avec des photos en couleurs.» L’auteure projette de transformer 80% de son guide sous la version électronique.

Ses deux blogues www.passions100facons.blogspot.ca.et torontofunplaces.blogspot.ca sont des compléments à ses deux sites: www.torontofunplaces.com et http://www.torontourbanstrolls.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

L’humoriste préféré des Français revient en anglais

Gad Elmaleh à Los Angeles (Photo: Todd Rosenberg Photography)
Oh My Gad le 11 novembre au théâtre Queen Elizabeth
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h40

Annulation d’Énergie Est: des raisons strictement économiques?

pipeline
Remplacé par Keystone XL: Donald Trump plus proactif que Justin Trudeau.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h30

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur