Toronto aquabombardée

Partagez
Tweetez
Envoyez

Si pour se rafraîchir un peu cet été il suffit de rester dehors et d’attendre un bon orage, comme il est de coutume en ce moment à Toronto, certains vont de l’avant et n’hésitent pas à se jeter à l’eau au sens propre du terme. Pour la deuxième année, une dizaine de téméraires a participé à la grande finale nationale des aquabombeurs à la piscine des plages, à l’est du centre-ville. Sous la pluie, le spectacle a quand même rassemblé une bonne centaine de personnes venues assister à un show aussi rare qu’explosif. Tous aux abris les fous débarquent!

«Et voici le champion national du splash, Brian Utley!!!!!!» Le commentateur de la compétition n’en fini plus de faire l’éloge du champion en titre. Il est vrai que c’est un bon gros bébé qui s’approche vers le plongeoir, accompagné de deux gardes du corps façon men in black. On l’aura compris, ici le splash ne représente qu’une partie du travail à accomplir pour être sacré champion. La mise en scène compte également pour beaucoup, englobant le costume, l’entrée et le saut. La foule scande son nom, il s’élance et se met en position. «Énorme splash!» s’écrie le commentateur.

Ils étaient 11 à vouloir chiper le titre à Brian Utley. Si le champion de l’an passé connaît les ficelles du métier, 20 ans d’aquabombe derrière lui, les autres concurrents avaient également prévu le coup. Costumes tiré à quatre épingles, déguisement de poussin, de banane, de superman ou encore de Mario, tous relevaient le défi lancé par Brian.

Parmi eux, Martin Barrette et Joël Tremblay venus du Québec. Ils ont gagné leurs billets pour la finale de Toronto suite à leurs victoires lors du championnat régional de Montréal. «On était dix à participer à la finale à Montréal, j’ai gagné cette année, j’avais déjà gagné l’an passé», précise Joël. Pour Martin, l’histoire est plus amusante. Inscrit par sa femme, à la dernière minute, il participe et termine deuxième de l’épreuve montréalaise. «Cela fait des belles vacances pour les gamins, ils sont remerciés de m’avoir encouragé», s’amuse Martin, qui est venu à Toronto avec sa famille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

S’ils ne finissent pas sur le podium, les deux Québécois sont heureux d’avoir participé à la finale. Joël, qui échoue au pied du podium, nous explique la méthode pour gagner: «Il faut que tout soit parfait, à chaque saut. Il faut embarquer la foule avec soi et terminer par un beau splash. Le show représente
25 % de la note finale.»

Le champion 2008 n’est pas Brian Utley. Il s’est fait chiper la vedette par Doug Bergmann, d’Edmonton. Doug a enflammé le public avec des déguisements très originaux. On lui doit le Mario, le super héros de bronze, et la danseuse des îles. Tout cela combiné avec des splashs impressionnants, la victoire lui revenait sans conteste.

Tous se sont donnés rendez-vous l’an prochain, avec le soleil, et forcément une envie plus forte de se rafraîchir!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur