Thomas Gallezot candidat du NPD

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le comédien Thomas Gallezot se présente sous la bannière du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Eglinton-Lawrence, en vue du scrutin provincial du 12 juin prochain.

Il lui reste à rassembler 50 signatures de résidents de ce secteur, mais ce ne serait qu’une formalité, le NPD ayant validé sa candidature.

Thomas Gallezot est surtout connu pour les réunions qu’il a organisées ces derniers mois sur la composition et le rôle du nouveau Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto. Son groupe CFVT.org fait circuler une pétition pour que ce Comité soit réellement représentatif de la francophonie torontoise et dispose de budgets et de vrais pouvoirs.

Il a quitté récemment le conseil d’administrtation de l’ACFO Toronto parce qu’on y jugeait que son action nuisait au travail du lobby politique des Franco-Torontois, qui avait persuadé la Ville de reconstituer le Comité, dissous dans les premiers mois de l’administration de Rob Ford.

La première réunion du Comité, présidé par le conseiller Peter Milczyn, a lieu le lundi 26 mai dans la salle de comité 2 à l’Hôtel de Ville. Ses six membres sont: Gilles Marchildon, le président de l’ACFO-Toronto, Yannick Rose, le président du Club canadien de Toronto, Léonie Tchatat, la directrice générale de La Passerelle, Lise Marie Baudry, la directrice générale du Centre francophone de Toronto, Isabelle Girard, la directrice générale des Centres d’Accueil Héritage, et Guy Mignault, le directeur artistique du Théâtre français de Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comté libéral

Eglinton-Lawrence n’a jamais élu de néo-démocrate. Le comté est représenté en ce moment à Queen’s Park par le libéral Mike Colle, qui avait remporté un cinquième mandat en 2011 avec 54% des suffrages, contre 33% pour son adversaire progressiste-conservateur et seulement 9% pour le néo-démocrate.

Thomas Gallezot n’a donc aucune chance d’être élu le 12 juin, surtout que les premiers pronostics ne sont pas favorables au NPD d’Andrea Horwath, coincé entre des libéraux qui ont viré à « gauche » sous Kathleen Wynne et des conservateurs en tête dans certains sondages avec Tim Hudak.

M. Gallezot travaille au Théâtre français de Toronto, au développement de l’auditoire, et il a diffusé plusieurs clips humoristiques sur YouTube, souvent réalisés avec son épouse, elle aussi comédienne.

Socialiste

La politique est plus qu’un intérêt passager pour lui.

Vivant au Canada depuis cinq ans et officiellement citoyen canadien depuis l’automne dernier, il militait en France pour le Parti socialiste. Pendant quelque temps, il a même animé une section du PSF à Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il se positionne ouvertement à « gauche », ce qui signifie qu’il prône une plus grande intervention de l’État dans l’économie, notamment pour corriger les inégalités sociales, mais aussi qu’il privilégie la démocratie « participative », l’implication « citoyenne » dans les dossiers publics.

C’est donc naturellement au NPD qu’il a milité au Canada, bien qu’il concède que sous Kathleen Wynne, le Parti libéral s’en rapproche.

Il reste très intéressé aux dossiers municipaux et n’exclut pas de se présenter comme échevin de quartier aux élections du 27 octobre prochain… à moins bien sûr qu’il se retrouve élu à Queen’s Park le 12 juin à la faveur d’une « vague orange » encore imperceptible.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur