TFS: un internationalisme assumé

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans le cadre d’échanges entre établissements secondaires, la Toronto French School a accueilli au mois d’avril des jeunes Français, Danois et Iitaliens. Logés dans des familles d’accueil, ces jeunes ont appris une première curiosité canadienne: un pays vraiment multiculturel.

Ces jeunes ont pour ainsi dire exprimé une sorte d’émerveillement, une certaine admiration, devant cette unité dans la diversité de ces Canadiens venus de différentes parties du monde, vivant en parfaite symbiose!

Des journées bien remplies

Les Français sont les réguliers de TFS, car cette année marque la 19e édition de cet échange. Les 23 jeunes du Collège Saint Erembert de Saint-Germain-en-Laye et leurs accompagnateurs ont eu un programme chargé du 8 au 18 avril. Logés dans des familles, il fallait s’adapter au mode vie canadien et «améliorer sa langue de Shakespeare».

Les 13 Danois, venus de l’école secondaire Nyborg Friskole, sont restés du 14 au 20 avril dans la capitale de la diversité canadienne. Ils termineront leur périple nord-américain aux États-Unis.

Les trois élèves Italiens, quant à eux, viennent du Liceo St. Cecilia de Salerne. Peu nombreux, ils ont été intégrés dans le groupe danois. Leur séjour fait suite à celui effectué par un petit groupe d’élèves, membres de l’Orchestre de TFS à Salerne l’année dernière, un cadre beaucoup plus artistique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Découvrir la ville de l’immensité

Le programme, très contraignant, comprenait, entre autres centres d’intérêt, l’incontournable Tour CN, les inévitables Chutes Niagara et les annexes: le Centre des Sciences, le Lac Crawford, le Musée Royal de l’Ontario, l’École de danse, le quartier de la Distillerie, le Musée des beaux-arts de l’Ontario, le Marché St-Laurent et, tout naturellement, le cœur politique de Queens Park.

Le périple torontois de ces jeunes s’est terminé par une soirée dansante le vendredi 17 avril: moment de joie et de tristesse car c’est le prélude à la séparation.

Les impressions de ces jeunes sur leur séjour sont unanimes: tout parait immense! Ils ont souligné la gentillesse des Torontois (un chauffeur a offert à ses passagers français des bonbons à base d’érable). Une élève observait qu’en France, on dinait tard alors qu’ici on se mettait à table à 17h30.

Villégiature académique

Sur un plan purement académique, l’échange a été une excellente expérience, car les jeunes venus d’Outre-Atlantique ont pu relever à quel point les jeunes de la TFS étaient privilégiés, tant par la diversité d’origine des enseignants, la diversité des programmes, la qualité du matériel informatique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un élève a remarqué que chaque élève avait droit à un ordinateur!

Tout cela est vrai, mais au-delà de ces aspects, c’est surtout ce qui découlera de ces rencontres certes brèves, que l’on espère être le point de départ de grandes choses. Après tout, chaque aventure commence toujours par un premier pas. À l’ère des Facebook et autres Twitter, les perspectives s’annoncent prometteuses.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur