Suivi apprécié du commissaire aux langues officielles

Partagez
Tweetez
Envoyez

David Rydygier, cet anglophone (bilingue) dont on avait saisi l’ordinateur et l’appareil photo aux douanes de l’aéroport des îles de Toronto le 11 octobre 2013, selon lui en représailles pour avoir demandé des services en français, est satisfait du suivi de sa plainte au Commissariat aux langues officielles du Canada.

Le commissaire Graham Fraser lui a fait savoir cet été qu’il recommande aux autorités de l’aéroport Billy Bishop de «développer et appliquer des mécanismes pour s’assurer qu’en tout temps, la langue de préférence de la personne à la première ligne d’inspection soit indiquée aux officiers d’une seconde zone d’inspection, lorsqu’un tel transfert se produit».

Selon ce qu’avait raconté M. Rydygier à L’Express, on lui avait fait subir une seconde inspection (d’abord en anglais, puis en présence d’une autre employée bilingue) lorsqu’il avait demandé d’être servi en français au premier comptoir de la douane, au retour d’un voyage à Boston.

Le commissaire Fraser recommande aussi que la deuxième inspection d’un tel voyageur soit faite «dans la langue de préférence de la personne, sans service d’interprétation».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Rydygier attend toujours des excuses de l’Agence des services frontaliers du Canada, à qui il avait aussi écrit. Il avait pu récupérer son ordi et son appareil-photo deux semaines après son aventure, mais il estime que ses droits constitutionnels (pas seulement linguistiques) ont été bafoués.

«Tous les voyageurs arrivant au Canada peuvent être renvoyés à un examen secondaire, pour toutes sortes de raisons. Les renvois ne signifient pas nécessairement qu’un voyageur a commis un acte répréhensible», avait répondu l’Agence, à l’époque, aux questions de L’Express.

«On ne sait pas ce que l’Agence des services frontaliers va faire des recommandations du commissaire aux langues officielles», a commenté M. Rydygier la semaine dernière, «mais je pense que ce sont de bonnes recommandations».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur