Soutien social pour offrir une alternative aux gangs de rue

Toronto: projet-pilote de 4,9 millions $


17 février 2009 à 18h02

La ville de Toronto lance un projet-pilote de lutte contre la violence des gangs, Preventing Youth Gang Activity, qui viendra en complément des programmes déjà existants. Appuyée par des fonds du fédéral, la campagne de prévention est organisée sur trois ans et demi. La ville va concentrer ses efforts sur les zones géographiques les plus durement touchées par les violences.

Depuis 2004, la Ville-Reine et ses partenaires travaillent sur le dossier de l’amélioration de la sécurité pour les Torontois à travers son plan «Faire d’une ville sécuritaire une ville plus sécuritaire» (Make a Safe City Safer). Le 30 mars 2007, le secrétariat de la sécurité communautaire de la Ville de Toronto faisait une proposition au fond fédéral de lutte contre les activités des gangs de jeunes pour établir un projet pilote à Toronto. En 2008, le secrétariat obtient l’aval du fédéral et c’est en septembre 2008 que David Miller et le ministre Stockwell Day signent un accord pour le projet, à hauteur de 4,9 millions $ sur trois ans et demi.

«Notre gouvernement est préoccupé par la violence engendrée par les gangs dans différents quartiers de Toronto et cette annonce est une autre mesure concrète que notre gouvernement prend pour prévenir la criminalité chez les jeunes. Nous avons été à l’écoute de la police et de la Ville de Toronto à cet égard, a expliqué le ministre. Ce financement sera très utile pour aider les jeunes à risque à ne pas adhérer à des gangs et à les aider à faire de meilleurs choix.»

Le projet est un programme communautaire, qui vise à réduire et à prévenir la violence liée aux gangs dans les quartiers vulnérables de Toronto. Le travail se fera directement auprès des jeunes à risque, de leur famille et de la collectivité afin de leur donner les connaissances, les compétences et le soutien ils ont besoin pour sortir d’un gang et, tout d’abord, pour éviter d’adhérer à un gang. L’équipe municipale a développé un outil d’évaluation pour identifier les zones prioritaires de travail. Cet outil appelé «Toronto Youth Crime Risk Index» utilise les données socioéconomiques comme le nombre de jeunes habitant ces quartiers, le salaire médian, le taux de chômage, le taux d’alphabétisation, le nombre de programmes de sécurité s’adressant aux jeunes dans ces zones et le taux de criminalité.

L’objectif affiché de David Miller est de faire de Toronto une ville leader dans la sécurité de la population en mettant en place un grand nombre de programmes. «Bien que Toronto demeure l’une des grandes villes les plus sécuritaires du monde, nous cherchons sans cesse des moyens pour la rendre encore plus sécuritaire», a déclaré le maire.

Le projet pilote Prévenir l’implication des jeunes Torontois dans les activités des gangs permettra aux jeunes susceptibles d’être impliqués dans des activités de gangs et aux membres de leur famille d’obtenir le soutien social dont ils ont besoin. En travaillant ensemble, nous pourrons offrir des occasions de développement individuel et communautaire et réduire ainsi la violence des gangs de jeunes à Toronto.»

Pour le moment, les quartiers qui ont été ciblés sont ceux de Jamestown-Rexdale; Jane-Finch; Weston-Mount Dennis. Le projet Preventing youth gang activity se déroule en trois phases: une de développement, une de mise en œuvre et une dernière d’évaluation, qui sera conduite par le centre de criminologie de l’Université de Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur