Services de santé en français: un coup de barre s’impose

Le commissaire aux services en français de l'Ontario, François Boileau

12 mai 2009 à 14h25

Un coup de barre s’impose dans la gouvernance des Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS), qui devraient être imputables de leur action – ou de leur inaction – face aux besoins de la population francophone. «La population francophone ne doit plus être sur une liste d’attente», a lancé François Boileau, commissaire aux services en français de l’Ontario, dans un rapport spécial sur les services en santé en français déposé le 7 mai.

Le commissaire – dont le mandat vient d’être renouvelé jusqu’en 2012 par la ministre des Affaires francophones Madeleine Meilleur – fait huit recommandations visant la mise en place de mécanismes pour inclure des francophones de l’Ontario au sein des RLISS.

Services sur mesure

Le commissaire a souligné l’importance pour les RLISS de se doter de moyens pour maîtriser leurs connaissances quant au profil de la population francophone ontarienne. «La population francophone de l’Ontario a des caractéristiques propres et ses besoins particuliers en matière de santé.» Il incombe aux RLISS d’identifier ces besoins, et d’y répondre en offrant à la population francophone des services conçus sur mesure.

Dans cette optique, les RLISS ne peuvent pas exercer leur rôle sans l’apport de la communauté francophone. Selon le commissaire, la représentation et la participation active de la communauté sont essentielles au sein de la gouvernance des RLISS. Le commissaire recommande que «les caractéristiques propres de la communauté francophone soient prises en compte dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé et sociales qui visent à améliorer la santé de la population.»

Entités de planification

En deuxième lieu, il recommande que soit considéré «l’accès à des services de santé en français, comme un critère de qualité de services, d’efficacité et d’efficience du système.»

Le rapport recommande «l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies impliquant la communauté francophone, pour favoriser la formation, l’identification, le recrutement, la rétention et la mobilisation de ressources francophones en santé.»

Le 13 septembre dernier, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario a prévu des comités consultatifs, alors que la communauté francophone espérait plutôt des entités de planification.

Parmi les défis de la nouvelle approche inclusive de la planification des services de santé en français, figure la grande disparité des besoins d’une région à une autre de la province. Exemple, la communauté francophone de Toronto est très différente démographiquement de celle de Timmins.

Le commissaire recommande de modifier le projet de règlement de 2008 et de prévoir de «réelles entités de planification de services de santé en français, pour chacun des RLISS.»

Principes de gouvernance

«Les organismes et autres institutions qui œuvrent dans le domaine de la santé jouent un rôle de première ligne dans la livraison des services de santé en français.»

Mais encore faut-il assurer une coordination efficace du travail de planification déployé entre les différents acteurs gouvernementaux et les acteurs qu’ils desservent.

À l’intérieur de la Direction de la liaison avec les RLISS, se trouve le Bureau des services en français. Ce Bureau aurait dû être en mesure de bien encadrer et soutenir les RLISS. Or, selon le commissaire, les RLISS n’ont pas bien saisi leurs obligations en vertu de la loi sur les services en français.

Il semble que ceux-ci n’ont pas su tirer avantage d’une collaboration efficace avec la Direction de la liaison, ni avec le Bureau des services en français.

Le rapport stipule que «les instances de la santé doivent être responsabilisées quant à leurs obligations et responsabilités en matière de santé en français»: un principe de base de la gouvernance axée sur l’imputabilité.

François Boileau suggère l’ajout d’un poste de coordonnateur des services en français au sein de chaque RLISS, et qu’il soit pourvu par un haut fonctionnaire.

Système de plaintes

«Le citoyen francophone doit savoir qu’il peut, comme tout autre membre de la population, porter plainte auprès d’un établissement de santé concernant l’accessibilité ou la qualité des services de santé en français reçus ou non.»

Le commissaire recommande donc que la procédure (émise par les RLISS) pour porter plainte, «soit claire et conviviale pour le citoyen lésé en matière d’accès et de qualité de services en français de la part d’un fournisseur de services.»

Le commissaire conclut qu’il est essentiel pour les francophones d’utiliser les services en français accordés selon la loi, et de se faire entendre s’ils ne sont pas satisfaits.

Il ajoute que le défi est aussi souvent lié à la méconnaissance des francophones eux-mêmes quant à l’existence des services en français.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Autochtones et langues officielles

La Charte canadienne des droits et libertés rédigée dans une langue autochtone. (Photo: Radio-Canada)
Des juristes se demandent quelle forme doit prendre l'éventuelle loi fédérale sur les langues autochtones.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h56

Du changement pour Line Boily et Jean-François Poudrier

Jean-François Poudrier animera le Téléjournal Ontario les fins de semaine.
Radio-Canada à Toronto
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h55

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur