Rob Ford fâché que la province traite avec le maire-adjoint

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire de Toronto a dénoncé à nouveau, mardi, la décision de la première ministre de l’Ontario de rencontrer son adjoint, plutôt que lui, pour discuter des affaires de la Ville Reine.

Rob Ford a envoyé une lettre à Kathleen Wynne à ce sujet. Il a aussi précisé qu’il avait contacté le bureau de Mme Wynne le mois dernier pour fixer un rendez-vous, mais que sa requête était demeurée sans réponse.

«Je suis celui qui a été élu comme maire», affirme Rob Ford, qui a plaisanté en disant qu’il enverrait tout de même une carte de Noël à ses opposants.

Mme Wynne a eu, mardi midi, un premier tête-à-tête avec Norm Kelly, qui a hérité de l’essentiel des pouvoirs de M. Ford, après une série de votes au Conseil municipal en novembre, dans la foulée d’une saga politico-judiciaire au cours de laquelle il a admis avoir fumé du crack et avoir conduit en état d’ébriété..

À l’issue de la rencontre d’environ 45 minutes, M. Kelly a affirmé que Mme Wynne avait maintenant un «partenaire stable» à l’Hôtel de Ville. «Ce n’est pas du symbolisme», a dit M. Kelley en réponse aux critiques de Rob Ford, «c’est le travail qu’on nous a donné la responsabilité de faire.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux politiciens ont discuté notamment de financement provincial-municipal, de transport en commun et de logement social. La première ministre a décrit M. Kelly comme «très gentil» et «très raisonnable».

Auparavant, le bureau de Kathleen Wynne avait expliqué que le maire adjoint «représente le conseil municipal de Toronto». L’objectif de la rencontre est de «voir comment les travaux progressent à l’Hôtel de Ville».

«La première ministre a comme priorité [de s’assurer] que le conseil municipal continue de fonctionner et que la province et la Ville continuent à avoir une relation de travail bien tissée pour le bien des Torontois», a précisé Kelly Baker, attachée de presse de la première ministre.

Le frère du maire, le conseiller municipal Doug Ford, a soutenu qu’il s’agissait d’une rencontre entre «deux non élus». Le maire adjoint a répondu que, bien qu’il n’ait pas été élu à la mairie, il a été élu comme conseiller municipal et la première ministre, comme députée.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur