Rob Ford a tort de blâmer le chef de police, selon le maire adjoint

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire adjoint de Toronto Norm Kelly a qualifié de «regrettables» les allégations de parti pris formulées par Rob Ford à l’endroit du chef de police.

Dans une entrevue diffusée lundi soir à la télévision avec le baron déchu de la presse devenu animateur Conrad Black, le maire Ford a accusé le chef Bill Blair d’agir pour des raisons «politiques».

M. Ford a soutenu que le chef Bill Blair avait lancé une enquête sur ses agissements, «parce qu’il est mécontent que j’aie demandé des économies [dans son budget]», a-t-il dit. 

Le maire a aussi allégué que la police s’était servie de son ami et ancien chauffeur occasionnel Alessandro Lisi, qui a été accusé de trafic de drogue et d’extorsion, comme accessoire pour miner sa réputation.

«Plutôt que de répondre aux questions [allégations criminelles], il s’attaque à la personne qui les pose. Il a complètement tort [au sujet du chef de police]», a dit Norm Kelly.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le chef Bill Blair a affirmé dans le passé que son travail était d’enquêter «sans influence de quiconque et sans crainte de qui que ce soit».L’enquête policière a été lancée après que des médias eurent rapporté, en mai dernier, l’existence d’une vidéo du maire en train de fumer ce qui semble être du crack.

Après des mois de déni, Rob Ford a admis en novembre dernier qu’il avait déjà fumé du crack. Mais il n’est accusé de rien pour l’instant.

Durant l’entrevue à Vision TV, M. Ford s’est dit «prêt à subir un test d’urine sur le champ» pour prouver qu’il ne consomme plus de drogue ou d’alcool. 

Le maire Ford s’est aussi attaqué durant l’entrevue au reporter municipal du Toronto Star Daniel Dale. Les deux hommes avaient croisé le fer en juin 2012, lorsque le maire avait surpris M. Dale en train de prendre des photos d’une parcelle adjacente à sa propriété que Rob Ford voulait acheter. Le maire l’avait accusé de chercher à photographier sa cour arrière où ses enfants jouent parfois.

«Il prenait des photos de petits enfants», a dit le maire. «Je ne veux pas prononcer le mot, mais ça soulève des questions sur l’individu.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le rédacteur en chef du Star, Michael Cooke, a qualifié les allégations «d’outrancières» en entrevue avec différents médias. «On pensait que le maire avait déjà dit les choses les plus stupides qui soient, comme de parler de sa vie sexuelle personnelle. Mais non, il en rajoute. Traiter le reporter Daniel Dale de pédophile, ça en dit long sur son jugement.»

Le maire adjoint a demandé à Rob Ford de s’excuser pour ces propos.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur