Réseau de pornographie juvénile démantelé grâce à une enquête de l’Ontario

Partagez
Tweetez
Envoyez

Une enquête menée conjointement dans 17 pays par la police régionale de York, en banlieue de Toronto, la GRC, le FBI et Interpol, notamment, a mené à l’arrestation de 41 personnes pour pornographie juvénile sur Internet.

Quelque 19 victimes ont été identifiées. Leur âge: de 9 à 15 ans.

La police pense qu’il pourrait y avoir au total jusqu’à 2000 victimes, de l’enfance à l’adolescence, entre autres en Ontario, au Nouveau-Brunswick, aux États-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Australie et en Russie.

Jusqu’à maintenant, 110 chefs d’accusation ont été déposés pour production et distribution de pornographie juvénile, dont 26 dans la région de Toronto (10 arrestations). Les accusés ont de 12 à 44 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les policiers de la région de York avaient lancé une enquête en avril 2014 après avoir reçu des indices du Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants (CNCEE) de la GRC au sujet d’images téléchargées à partir d’une résidence de cette banlieue de Toronto.

Les enquêteurs ont alors découvert que la personne responsable était en fait une «jeune personne forcée de fournir ces images» par le biais d’une application de clavardage utilisée un peu partout dans le monde pour l’échange de pornographie juvénile, grâce à un nuage informatique.

«Il était forcé de prendre des photos de lui et de les partager en ligne», a indiqué un porte-parole de la Police régionale de Peel. Cette victime a depuis reçu de l’aide psychologique.

À la suite d’une enquête parallèle de la GRC au Nouveau-Brunswick, un suspect a été arrêté après s’être fait passer, selon la police, pour une adolescente grâce à une photo visant à leurrer des garçons et à les inciter à commettre des actes sexuels en ligne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur