Rendez-vous au marché Kensington

Retour au berceau de la diversité torontoise

Partagez
Tweetez
Envoyez

Kensington Market, l’un des plus anciens et célèbres quartiers de Toronto, a commencé à croître au cours des années 1920. Aujourd’hui, ce quartier populaire offre d’innombrables petits commerces en plein air, cafés, restaurants-bars et boutiques, uniques par leur atmosphère imprégnée d’un certain art de vivre à la bohème. Une oasis idéale pour ceux et celles en quête d’un après-midi relaxe cet été, ou tout au long de l’année, dans un décor patrimonial inusité.

Kensington Market, logé tout près du quartier Chinatown, est délimité par l’avenue Spadina à l’est, la rue Collège au nord, la rue Dundas ouest au sud, et la rue Bathurst à l’ouest.

Ses principales attractions parsemées entre les rues Augusta, Baldwin, Nassau, Bellevue et l’avenue Kensington, y font régner une vie culturelle à la fois trépidante et détendue, qui attire les habitués et les visiteurs douze mois sur douze.

Kensington Market propose, à prix modique, tantôt sous les rythmes de Bob Marley ou de musique antillaise, un choix impressionnant de produits exotiques, viandes, poissons, fruits et légumes, sans oublier les nombreuses friperies.

On y retrouve aussi des boulangeries, fromageries, chocolatiers, de la nourriture biologique, des restos hongrois, thaïlandais, latinos, népalais… Un peu de tout!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une ambiance décontractée sans contredit, où la société locale se mêle aisément aux vacanciers, le temps de partager un verre.

Symbole de multiethnicité

Les premiers habitants du quartier, d’origine britannique, l’ont marqué de noms anglais, telles les rues Oxford, Wales, et l’avenue Kensington qui étaient destinée à devenir le point central du Kensington Market.

Au début des années 1900, les Britanniques se sont déplacés vers d’autres secteurs plus affluents de la Ville-Reine. Une diversité culturelle a alors commencé à évoluer petit à petit autour du marché.

Au cours des années 20, 80% de la communauté juive de Toronto s’était établie autour de l’avenue Kensington. Leur installation dans le quartier a contribué à changer le portait culturel du marché, qui était appelé à devenir un lieu de commerce multiethnique.

Après la deuxième guerre mondiale, plusieurs immigrants d’Ukraine, de Hongrie, d’Italie et du Portugal se sont joints au voisinage, tout en continuant de faire progresser le marché.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans les années 60, les Portugais figuraient parmi les principaux résidents du Kensington Market; leur présence a modifié les types de produits vendus au marché. Les couleurs vives et éclatantes des bâtiments ont été attribuées à l’influence portugaise.

Depuis l’arrivée des Portugais jusqu’à nos jours, le quartier continue d’accueillir de nouveaux arrivants issus des quatre coins du globe, qui s’y installent pour y vivre et animer le marché. En résulte une abondance de couleurs et d’arômes qui séduit les sens irréversiblement.

Kensington Market est devenu un microcosme de la mosaïque ethnique canadienne; il a été désigné lieu historique national en 2006.

Architecture hétéroclite

Que vous fassiez vos achats en pain et fromage pour un pique-nique, en épices exotiques ou en costumes dégriffés et vêtements vintage, nul doute que vous trouverez ce que vous cherchez au Kensington Market.

Les bâtiments du quartier qui abritent les différents commerces, datent de la fin du XIXe siècle; ce sont des maisons en rangée de style victorien qui ont été construites sur d’étroites parcelles de terrain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ayant évolué de manière informelle, le Kensington Market d’aujourd’hui offre une architecture d’une esthétique éclectique particulière.

Plusieurs des bâtiments du secteur ont été conçus pour remplir différentes fonctions, avec des magasins au rez-de-chaussée et des appartements aux étages supérieurs.

Au fil des ans, ces édifices ont été transformés au gré des besoins de leurs divers propriétaires par des ajouts, des démolitions partielles et des constructions.

Aujourd’hui, les marquises et les auvents des magasins constituent la marque de commerce de ce secteur, protégé par le zonage urbain.

Mouvement artistique

Plus d’une vingtaine de communautés ethniques et culturelles différentes résident dans le quartier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La diversité du quartier, de même que son esthétique, ont attiré plusieurs genres de pratiques artistiques dans le secteur.

Kensington Market accueille nombre de peintres, écrivains et cinéastes qui apprécient sa sous-culture et les liens étroits qui unissent les membres de cette communauté.

Récemment, le quartier a été témoin de l’arrivée de cafés, restaurants et boîtes de nuit branchées qui ont commencé à remplacer d’anciens commerces ethniques. Par exemple l’arrivée d’un petit supermarché (Zimmerman’s Freshmart) en 2005 et de COBS Bread en 2006.

Le caractère populaire du Kensington Market serait-il en train de changer?

Pourtant, la cacophonie actuelle du Kensington Market reste semblable à celle de l’époque où le quartier avait été transformé en marché par la communauté juive locale, la volaille en moins. La présence de poulets vivants est interdite dans le secteur depuis 1983.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Façonné par les vagues successives d’immigration, Kensington Market est comparable aux secteurs multiculturels Brick Lane de Londres et Greenwich Village à Manhattan.

Kensington Market a été identifié comme l’un des vingt meilleurs quartiers urbains d’Amérique du Nord.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur