Présidence de la FCFA: l’Ontario propose Réjean Grenier

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) propose Réjean Grenier à la présidence de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA). La Fédération tiendra des élections à son bureau de direction le 6 juin lors de son AGA à Ottawa.

Les représentants de 21 organismes membres choisiront un nouveau porte-parole de la francophonie hors Québec pour remplacer la Fransaskoise Marie-France Kenny.

Originaire de Sudbury et membre du conseil d’administration de l’AFO, Réjean Grenier a été journaliste à Radio-Canada, éditeur-propriétaire de l’hebdomadaire Le Voyageur et du magazine d’affaires Le lien économique. Il a œuvré au sein de plusieurs organismes francophones provinciaux et nationaux.

«La feuille de route de Réjean Grenier en fait un candidat idéal pour assurer le leadership de la francophonie canadienne», lit-on dans le communiqué de l’AFO.

Sur Facebook, il présente sa candidature à la FCFA comme du «sang neuf». La vice-présidente actuelle de la FCFA, la Franco-Manitobaine Sylviane Lanthier, serait elle aussi candidate à la présidence.

En entrevue à L’Express, Réjean Grenier affirme avoir reçu aussi l’appui de la SANB, qui représente ies Acadiens du Nouveau-Brunswick. Il croit que c’est le temps d’une «alternance», après les deux dernières présidentes qui venaient de l’Ouest du pays.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ayant vendu son journal il y a quatre ans mais toujours actif entre autres dans les médias sociaux, il veut «consacrer tout son temps et ses énergies» à la cause de la francophonie canadienne.

«Quand je suis devenu membre du conseil d’administration de l’AFO», raconte-t-il, «on me demandait ce que j’allais faire dans cette galère: mais je pense que l’AFO a accompli de grandes choses ces dernières années et s’est rapproché de ses membres… ce n’est pas de la bullshit!»

De la même façon, il souhaite rapprocher la FCFA de ses membres et de toute la francophonie canadienne, et lui insuffler un nouveau dynamisme.

Dans un document envoyé aux membres de la FCFA, il propose notamment:
une communication continue avec les membres et une participation à leurs activités;
un Sommet en 2017-2018 afin de planifier les prochains dix ans;
une présence médiatique accrue autant en anglais qu’en français;
l’établissement de liens de confiance avec tous les ministres et hauts fonctionnaires fédéraux dont les portefeuilles touchent au développement de la francophonie canadienne;
un système de lobbying continuel et un réseau de champions dans différents secteurs de la communauté majoritaire.

Bref, il veut «engager la FCFA dans l’action».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur