Patrick Brown ouvert à l’idée d’une université franco-ontarienne

Partagez
Tweetez
Envoyez

Patrick Brown «comprend et respecte la dualité linguistique de l’Ontario».

En réponse à un questionnaire de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), le candidat au leadership du Parti progressiste-conservateur de la province se dit « très fier d’être le seul candidat bilingue dans la course à la chefferie ».

Il se prononce notamment pour l’établissement d’une université de langue française dans le Grand Toronto.

L’autre candidate, Christine Elliott, n’a pas répondu au questionnaire de l’AFO. Les questions, qui ont été soumises aux candidats le 12 mars dernier, traitent des droits linguistiques, du poids démographique, du capital économique, de la santé, des médias et du domaine culturel de la communauté francophone.

«Je serai ouvert à avancer le soutien aux services en français et de travailler avec l’Assemblée de la francophonie et ses dirigeants pour s’assurer que les besoins des francophones sont compris et respectés», a également indiqué Patrick Brown, qui est député fédéral de Barrie.
 
Le président de l’AFO, Denis Vaillancourt, l’a remercié «de sa collaboration et de sa volonté à renseigner les citoyens francophones» en vue du scrutin tenu par le Parti PC les 3 et 7 mai.
 
Au sujet de l’objectif de 5% d’immigrants francophones en Ontario (contre une réalité de 2% à l’heure actuelle). M. Brown rappelle qu’il a organisé avec le ministre Maxime Bernier un événement avec les immigrants francophones au club Albany à Toronto.

En réponse à une autre question, il ajoute: «Je vais vous aider à assurer que les étudiants obtiennent leur diplôme dans les métiers qui recrutent. Il est très important de former des étudiants pour les emplois de l’avenir et de former les entrepreneurs potentiels à démarrer leur propre entreprise dans leurs communautés d’origine et dans la langue de leur choix.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au sujet des études supérieures en langue française, il dit qu’il est temps «que le gouvernement de l’Ontario prenne cela au sérieux et fournisse ce service aux étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études en français et en même temps demeurer près de chez eux».

Il se commet plus vaguement sur la santé (40% des dépenses provinciales), avouant ne pas avoir lu tous les rapports et livres blancs sur la question, mais s’engageant à «examiner ces livres blancs avec les membres de votre équipe».

Enfin, Patrick Brown dit qu’il sera «heureux de participer» à de nombreux événements cet été pour commémorer le 400e anniversaire de l’exploration de l’Ontario par Samuel de Champlain. «Ce grand découvreur français nous a donné le don merveilleux de la langue et la culture françaises au Canada. Il a aidé à définir qui nous sommes en tant que Canadiens.»

«Nous devons continuer à promouvoir le français et sa joie de vivre, sa musique, sa danse, et son flair artistique dans nos écoles et dans nos communautés», ajoute-t-il. «Un gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario continuera de promouvoir et de financer ces initiatives pour s’assurer que cette culture continue d’exister pour de nombreuses générations à venir.»

* * *
À lire aussi dans L’Express:
Christine Elliott veut des services en français dans toute la province
et
Brown talonne Elliott

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur