«On a besoin de sang neuf à la Ville»

Un jeune candidat polyglotte dans Parkdale-High Park

Partagez
Tweetez
Envoyez

Jules-José Kerlinger, natif de Toronto, se présente comme conseiller municipal dans la circonscription Parkdale-High Park lors des prochaines élections municipales prévues le 25 octobre. Diplômé de l’Université York en science politique et trilingue, il est jeune et dynamique et s’intéresse à l’histoire et l’économie de l’Ontario. M. Kerlinger, rencontré par L’Express, partage ses idées quant à l’amélioration des conditions de vie à Toronto, tout en se voulant la voix des francophones et des hispanophones, pratiquement inexistante à la Ville.

Il représente la nouvelle génération de jeunes adultes issus de familles interculturelles, qui évolue avec aisance au sein de la mondialisation et du multiculturalisme.

Son nom est le reflet des trois cultures qui l’habitent: «Jules du côté francophone puisque mes parents très francophiles m’ont encouragé à apprendre le français à travers les écoles d’immersion et parlent le français à la maison; José du côté de mon père, originaire du groupe autochtone des Incas en Bolivie; et Kerlinger qui provient des origines allemandes de ma mère», explique-t-il.

Kerlinger s’intéresse à la politique municipale «parce qu’elle fait partie intrinsèque de notre vie de tous les jours, par exemple en prenant les transports en commun de Toronto qui exaspèrent, ou bien en faisant la queue avec son propre véhicule au milieu des travaux de la voirie…

Il faut faire davantage que se plaindre pour changer les choses, il faut s’impliquer!», s’exclame-t-il.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Jules-José travaille présentement à la compagnie d’assurance Manuvie située au centre-ville.

Au cours de l’été 2009, il a participé à un stage du gouvernement fédéral au parlement d’Ottawa.

«J’ai beaucoup aimé cette expérience très riche en apprentissages sur les lois canadiennes. Ce stage a été l’élément déclencheur de ma prise de décision de me joindre à la vie politique», mentionne Kerlinger.

Auparavant, Jules-José a oeuvré auprès d’une entreprise spécialisée en imprimerie. «Cette expérience m’a donné l’opportunité d’être régulièrement en contact avec les gouvernements provincial et municipal et de mieux les connaître», dit-il.

Musée de Toronto

«Mon plan d’action pour assurer la représentation des francophones à Toronto consiste premièrement à écouter les francophones», d’introduire Kerlinger.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je désire investir dans la célébration de la culture francophone à Toronto, faire connaître les racines de la francophonie par la population torontoise fortement composée de nouveaux immigrants.»

«Il ne faut pas oublier que les francophones ont été les premiers à arriver à Toronto, où ils ont vécu durant une cinquantaine d’années avant la venue des Anglais», dit-il.

Selon Kerlinger, «il n’y a rien de visuel à Toronto pour représenter les francophones. La communauté francophone semble déconnectée de la Ville-Reine.»

«J’ai le projet ambitieux de créer un Musée de Toronto, comme à Paris, Londres, dans le but de replacer la francophonie au coeur de l’histoire torontoise, pour que la population et les visiteurs comprennent bien le rôle historique et contemporain des francophones à Toronto et ailleurs en Ontario.

Plusieurs ressources sont à notre portée dont, entre autres, la Société d’histoire de Toronto.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Transport et budget

Par ailleurs, Kerlinger s’intéresse vivement au manque de représentation des groupes minoritaires au niveau de la gestion municipale, et aspire à devenir à la fois la voix des francophones et des hispanophones dans sa circonscription, dont la démographie est hautement multiculturelle.

Selon Kerlinger, «le transport en commun (TTC) et les abus budgétaires figurent parmi les principaux enjeux liés à la mal gestion de Toronto.»

Il dénonce l’augmentation des tarifs du TTC servant uniquement, selon lui, à surpayer les employés.

«Saviez-vous, dit-il, que les chauffeurs du TTC gagnant jusqu’à 100 000 $ par année, sont les mieux payés de l’Amérique du Nord? Ceci est totalement non acceptable vu que le TTC n’apporte aucune amélioration du système où l’horaire des bus fonctionne une fois sur trois, et que nombre de Torontois plus qualifiés que le personnel du TTC, sont actuellement sans emploi. Il faut renégocier les salaires des gens du TTC.»

«Plusieurs stations ne disposent d’aucun abri alors que notre climat est loin d’être clément 12 mois sur 12!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«D’autres sont tellement délabrées et mal entretenues au point d’être insalubres et d’inspirer de la honte au vu de la population, des touristes et des visiteurs», ajoute-t-il.

Pour Rocco Rossi à la mairie

«Sans oublier de mentionner les abus de la Ville au détriment des payeurs de taxes! Par exemple, les fonctionnaires municipaux qui disposent de passes spéciales leur évitant de payer des frais de stationnement ou d’entrée sur certains sites. Tout le monde doit se serrer la ceinture et non pas seulement les contribuables!», conclut Kerlinger.

Le candidat de Parkdale-High Park a pour principal adversaire Gordon Perks, élu en 2006 et lié au parti NPD. De son côté, Kerlinger compte appuyer la candidature de Rocco Rossi à la mairie.

Selon Kerlinger, «les politiques présentées par Rossi sont plus au centre et s’accordent avec mes points de vue sur le TTC et la gestion du budget.» «J’espère que Smitherman ne sera pas élu!»

La jeunesse doit s’impliquer

«J’ai à mon avantage d’être jeune, créatif, instruit, polyglotte et ouvert sur le monde», soutient Jules-José Kerlinger. «Il est temps, dit-il, de faire entrer des jeunes au sein de la gestion de la Ville pour contrebalancer le poids des dinosaures.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je veux être le représentant des minorités francophones et hispanophones, en plus de servir d’exemple pour la jeunesse qui doit s’impliquer davantage en politique à tous les niveaux.»

«C’est une question de participation citoyenne essentielle au bien-être de Toronto!»

Pour obtenir plus de renseignements concernant Jules-José Kerlinger, veuillez consulter le site Internet en anglais: 
www.julesjosekerlinger.ca
Le site francophone, présentement en construction, sera prochainement accessible.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur