Nouvelle direction au Centre des femmes

Regain d’énergie à Oasis

Partagez
Tweetez
Envoyez

Oasis Centre des femmes a célébré l’arrivée de sa nouvelle directrice générale, Dada Gasirabo, entrée en fonction vendredi 1er octobre. Ancienne bénéficiaire, bénévole et employée d’Oasis, Mme Gasirabo revient au bercail avec une longue expérience dans la gestion de programmes et services liés au domaine des abus faits aux femmes.

Le retour de Dada Gasirabo à Oasis coïncide avec une période importante de planification et d’ajustements au sein de l’organisme qui existe depuis une quinzaine d’années.

2010 marque la fin de la réalisation du plan stratégique de cinq ans d’Oasis. De plus, l’organisme vient de traverser une période de défis importants au cours de ces derniers mois avec le départ de l’ancienne directrice, l’accueil d’une autre et le départ de plusieurs employés et de membres du conseil d’administration.

«Malgré les turbulences internes, les services se sont poursuivis auprès de notre clientèle cible avec toute la diligence possible», de commenter la nouvelle directrice.

«Nous devons maintenant concentrer nos efforts pour bien faire connaître notre mandat auprès de la communauté, et ce, afin d’assurer que toutes les femmes francophones victimes d’abus puissent bénéficier de nos services.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dada Gasirabo jouit de 15 ans d’expérience en matière de gestion de programmes sociaux et communautaires et de soutien en faveur des femmes victimes de violence. Elle a œuvré, entre autres, auprès du Centre francophone et de la campagne Voisin-es, ami-es et familles.

Évolution du mandat

Le mandat d’Oasis a beaucoup évolué depuis sa création, passant d’un soutien procuré strictement aux femmes victimes d’agressions à caractère sexuel à nombre de services adaptés aux besoins des femmes victimes de toute forme d’abus ainsi que des programmes de formations et d’aide à la recherche d’emploi.

«Le counselling et le programme de l’appui transitoire figurent parmi nos services les plus en demande», de préciser Mme Gasirabo. L’appui transitoire est constitué de toute une gamme de services offerts aux femmes qui quittent le toit conjugal, souvent avec des enfants, pour cause d’une relation abusive.

«Ces femmes ont besoin d’hébergement temporaire, de soutien psychologique, d’orientation en matière de recherche d’emploi ou de retour aux études et d’aide avec leurs enfants. Cette période de transition peut durer de six à 12 mois», d’expliquer la directrice.

Accès et représentativité

Rappelons qu’Oasis gère également la ligne de soutien 1-877-femaide (336-2433) disponible dans tout l’Ontario pour les femmes francophones en difficulté.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Oasis doit aussi tenir compte des changements démographiques qui affectent la communauté francophone. Dans ce sens, nos services doivent s’ajuster aux besoins d’une clientèle de plus en plus variée incluant tant les femmes d’ici que les nouvelles arrivantes, les immigrantes et les réfugiées», de réitérer Dada Gasirabo.

On remarque que le personnel d’Oasis est à l’image de la diversité de la communauté franco-torontoise d’aujourd’hui. «Accès et représentativité vont de pair», a souligné la directrice.

De plus, l’organisme dispose d’un pied-à-terre à Brampton depuis quatre ans, où il offre des services de counselling aux femmes de la région de Peel. Avis aux intéressées, Oasis est sur le point d’annoncer l’ouverture de six postes à combler au sein de ses divers services.

Nouveau C.A.

Le C.A. d’Oasis Centre des femmes récemment reconstitué, se compose de quatre membres: Viviane Koné, présidente, Josette Rutababiza, vice-présidente, Catherine Jobar, secrétaire et Rahma Hashi, trésorière.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur