Notre police de la pensée


16 juin 2009 à 0h00

Le gouvernement canadien a qualifié d’inacceptable et d’absurde 
l’expulsion du député libéral Bob Rae du Sri Lanka, la semaine dernière, quelques heures après son atterrissage à l’aéroport de Colombo, malgré le visa qui lui avait été délivré par l’ambassade de ce pays à Ottawa.

Celui qui pourrait bien devenir ministre des Affaires extérieures dans un futur gouvernement de Michael Ignatieff voulait notamment visiter des zones sinistrées suite à la longue guerre civile qui semble avoir pris fin récemment par la défaite de la milice tamoule face à l’armée sri-lankaise. Le gouvernement de l’île y a vu un appui manifeste à la cause séparatiste et une menace à sa sécurité nationale.

La préoccupation des Libéraux pour le sort des 3 millions de Tamouls du Sri-Lanka (ils sont 30 millions dans la province indienne voisine d’où ils proviennent) vient bien sûr du fait qu’ils seraient plus d’une centaine de milliers à Toronto, comme on l’a tous découvert le mois dernier quand ils ont brièvement perturbé la circulation sur l’avenue University et l’autoroute Gardiner. 

Les conflits au Congo ont fait cent fois plus de victimes ces deux dernière décennies, mais comme il n’y a pas (encore) autant de réfugiés congolais chez nous, ce pays d’Afrique ne figure pas souvent sur le circuit de nos politiciens.

Certes, à travers Bob Rae, c’est tout le Canada qu’a insulté le gouvernement sri-lankais. C’est certainement un geste anti-démocratique de la part d’une dictature paranoïaque… Sauf que le gouvernement fédéral a agi exactement de la même façon au mois de mars en refoulant à la frontière le député britannique George Galloway, qui venait prononcer une conférence à Toronto, sous prétexte qu’il risquait d’y réitérer son appui au mouvement politico-militaire 
palestinien Hamas.

Et ce n’était pas la première fois que des «agitateurs» européens, américains ou arabes, considérés par Ottawa comme de dangereux «radicaux» prônant notamment le «terrorisme», se voyaient refuser l’entrée en Canada. Les organisateurs de débats universitaires ou communautaires subventionnés en partie par le gouvernement fédéral subissent parfois aussi des pressions qui les amènent à décommander eux-mêmes certains de leurs invités.

Dans le cas du député indépendant George Galloway, son interdiction de séjour a généré un intérêt médiatique très supérieur à celui que lui aurait valu la visite prévue. C’est presque toujours le cas. Qui s’intéressait à la prochaine conférence des universités York et Queen’s sur Israël et la Palestine avant que le ministre des Sciences menace de lui couper les vivres la semaine dernière en raison des inquiétudes soulevées par le lobby juif B’nai Brith?

Par une coïncidence qui serait amusante si la menace contre nos libertés les plus fondamentales n’était pas si immédiate, la présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, Jennifer Lynch, déposait la semaine dernière un rapport de ses consultations sur la propagation de la «haine» sur Internet, présentement illégale en vertu de la section 13 de la loi qui a institué ce tribunal orwellien.

Première intéressée à conserver son poste de chef de la «police de la pensée» au pays, Mme Lynch conclut que son travail de censure de l’Internet et de d’autres médias constitue une limite raisonnable aux libertés d’opinion et d’expression des Canadiens censées être garanties par la Charte des droits et libertés.

Mme Lynch déboute ainsi son propre expert, le professeur de droit Richard Moon, à qui elle avait demandé l’an dernier d’étudier la question, et qui avait recommandé de retirer à la Commission des droits de la personne tout contrôle sur les idées, même les plus controversées, qui circulent sur Internet et dans les médias en général.

Mme Lynch affirme notamment que tous les droits sont égaux, celui de s’exprimer librement comme celui de ne pas en être offensé, la Commission des droits de la personne servant d’arbitre et équilibrant les droits des uns par rapport aux libertés des autres. En réalité, certaines libertés sont plus importantes que les autres (la vie et la sécurité de la personne, par exemple), et la Charte canadienne des droits et libertés est inscrite dans la Constitution comme la «première loi» du pays, donc supérieure à la Loi sur les droits de la personne qui motive la Commission.

Ce dernier pamphlet de la Commission, de même que l’obstruction du gouvernement, bafouent toute la tradition intellectuelle occidentale et son catalyseur, la liberté d’expression. On se croirait au Sri Lanka!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur