Nos conseils scolaires toujours en pleine expansion

Partagez
Tweetez
Envoyez

Nos deux conseils scolaires de langue française, Viamonde avec 11 000 élèves dans 47 écoles couvrant toute la péninsule du centre-sud-ouest ontarien, de Trenton à Windsor, et Catholique Centre-Sud avec 16 000 élèves dans 57 écoles sur un territoire un peu plus petit, de Peterborough à Niagara, vivent tous les deux d’importants changements cette année.

Un nouveau directeur de l’Éducation venu de l’Est ontarien, Martin Bertrand, entrera en poste en février, mais il épaule déjà Gyslaine Hunter-Perreault depuis la rentrée en tant que directeur général associé. Il se familiarise avec ses dossiers, visite les écoles, participe aux événements de la communauté comme, vendredi midi, la levée du drapeau franco-ontarien à l’hôtel de ville de Toronto.

À cette même levée de drapeau, à laquelle participaient des centaines d’élèves des deux conseils, on a également croisé Nicole Bradley, la nouvelle directrice de l’Éducation par intérim du CSDCCS.

En effet, le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud annoncera bientôt la nomination d’une nouvelle direction de l’Éducation, Réjean Sirois déménageant en octobre à Ottawa, où il dirigera le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

En entrevue à L’Express, Mme Bradley assure qu’elle n’est pas dans la course pour le poste. Ayant travaillé au MSSB, l’ancêtre de l’actuel TCDSB, le conseil scolaire catholique anglophone, avant la réforme provinciale qui a créé 8 conseils catholiques et 4 conseils laïcs il y a 17 ans, Mme Bradley connaît probablement mieux que quiconque le CSDCCS où elle occupé diverses fonctions depuis sa création.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mme Bradley et M. Bertrand font tous deux face à des défis associés à la croissance continue de leur système scolaire respectif, alors que certaines régions francophones de la province et plusieurs districts anglophones vivent des problèmes de réduction d’effectifs.

«Nous avons un système en pleine croissance», confirme Mme Bradley, qui devrait ouvrir trois nouvelles écoles en septembre prochain, tandis que trois autres écoles récemment ouvertes n’ont pas encore été baptisées.

Martin Bertrand se réjouit, lui aussi, de prendre les rênes d’un système «en pleine expansion», auquel il veut donner un plan stratégique.

Il connaissait déjà Toronto, mais il se dit «ravi de constater à quel point la francophonie y est bien ancrée avec une panoplie de belles activités».

M. Bertrand croit également remarquer qu’à Toronto, les parents sont particulièrement impliqués dans les conseils d’école.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le conseil scolaire Viamonde a également des projets de nouvelles écoles, n’attendant souvent que le feu vert (c’est-à-dire l’argent) du ministère de l’Éducation, et que les conseils scolaires anglophones libèrent certains de ses édifices sous-utilisés.

À Toronto, où l’école secondaire Toronto Ouest (Viamonde) et l’école secondaire Saint-Frère-André (CSDCCS) partagent le même bâtiment acheté du TDSB en 2011, chacun des deux conseils francophones aurait pu l’utiliser seul.

Le ministère de l’Éducation veut forcer le même type de cohabitation public-catholique francophone à Hamilton, mais le CSDCCS a porté l’affaire devant les tribunaux, estimant là aussi pouvoir remplir facilement une grande école à lui seul.

Les sièges sociaux des deux conseils scolaires sont situés à Toronto, mais Mme Bradley et M. Bertrand, de même que plusieurs membres de leur équipe de direction, sont régulièrement appelés à voyager à travers tout leur territoire pour rencontrer le personnel, les parents et les élèves.

L’immensité des territoires des conseils scolaires franco-ontariens fait qu’il est difficile de vouer certaines écoles (secondaires) aux sports ou aux arts. Certaines d’entre elles réussissent pourtant à se démarquer: Mme Bradley remarque que le programme sport-études, notamment le basket, est bien en selle à l’Académie Mère-Teresa de Hamilton, et que l’école Saint-Frère-André a considérablement développé ses programmes d’art.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De même, à Viamonde, le Collège français s’illustre souvent au soccer et le théâtre l’école Étienne-Brûlé fêtait cette année son 20e anniversaire.

Indice de la croissance qui ne se dément pas dans nos deux systèmes scolaires: Viamonde prévoit embaucher 52 nouveaux enseignants en 2015-2016, la majorité d’entre eux provenant de l’Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur