Moins de toilettes, plus de vélos

Bouée de sauvetage de 5 millions $ à Bixi

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Ville de Toronto a conclu une entente de 5 millions $ avec son fournisseur de mobilier urbain Astral, qui appartient à Bell depuis l’été dernier, pour permettre la poursuite des activités du programme de location de vélos en libre-service Bixi.

Le conseiller municipal Denzil Minnan-Wong, président du comité des Travaux publics de Toronto, en a fait l’annonce mercredi dernier, se disant heureux que l’expérience Bixi puisse se poursuivre dans la métropole.

«En moins de trois ans, le programme de vélo en libre-service est devenu un élément important du système de transport de Toronto, avec plus de 4400 abonnés et plus de 1,8 million de déplacements.»

Le service lancé en 2011 par une compagnie montréalaise était déficitaire (à Montréal, Bixi a dix fois plus d’abonnés). Toronto avait déjà fourni une garantie de prêt de 4,5 millions $ à Bixi pour le lancement du service en 2011, mais la compagnie montréalaise a remboursé seulement environ 12% du prêt.

Agence du stationnement

C’est la Toronto Parking Authority, l’agence qui gère les stationnements publics, qui s’occupera des Bixi, le temps de trouver un nouveau gestionnaire privé, idéalement au printemps prochain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Ville veut également augmenter le nombre de stations de Bixi de 80 à 102 l’an prochain, avec du financement provenant de l’organisation des Jeux PanAm de 2015.

La Ville annule donc un projet de construction de 11 toilettes publiques autonettoyantes, pour affecter 5 millions $ aux vélos en libre-service. Deux de ces toilettes sont déjà installées, sept autres (au lieu des 18 prévues) le seront éventuellement.

La compagnie Astral fournit ces toilettes dans le cadre d’un contrat de mobilier urbain estimé à 915 millions $ sur 20 ans. Bell Média a accepté de convertir les futurs investissements destinés à 11 toilettes en don de 5 millions $ pour Bixi.

La proposition est venue du conseiller Denzil Minnan-Wong, a confirmé à L’Express un vice-président d’Astral, Luc Beaulieu.

«Astral Affichage collabore étroitement avec la Ville de Toronto depuis sept ans, et, avec l’appui de Bell Média, nous sommes heureux d’aider à assurer le maintien des activités du programme de vélos en libre-service de la Ville», a-t-il poursuivi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Astral est déjà familier avec Bixi à Montréal, puisqu’il s’occupe de la publicité sur les stations de vélos.

25 000 pièces de mobilier urbain

Le programme de mobilier urbain de Toronto et Astral a été lancé en 2007 et fournit des abribus, poubelles, bacs à recyclage, distributeurs de journaux, colonnes d’information et de messages d’intérêt public, supports à vélo et bancs – environ 25 000 pièces de mobilier urbain, indique M. Beaulieu.

Le programme est entièrement financé par la publicité – la principale source de revenus d’Astral. La Ville de Toronto reçoit l’équivalent de 915 millions $ en mobilier urbain, réparations, entretien et dépenses en immobilisations, de même qu’en loyer pour l’affichage payé directement à la Ville, dans le cadre du contrat de 20 ans.

C’est «de loin» le plus contrat du genre qu’Astral a signé avec une ville jusqu’à maintenant, selon M. Beaulieu, qui assure que «Toronto en a pour son argent» avec cet arrangement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur