Mariana Mazza, décapante et attachante

Le 7 février à Toronto, au Théâtre Al Green

Partagez
Tweetez
Envoyez

Figure polarisante de l’humour au Québec, Mariana Mazza sera de passage à Toronto pour la première fois pour y présenter son premier spectacle Femme ta gueule.

Présentée par Francophonie en Fête le vendredi 7 février à 20h à la salle Al Green du centre juif Miles Nadal, cette soirée sera une belle occasion pour les amateurs d’humour de voir ce spectacle qui, depuis 2016, a vendu plus de 290 000 billets chez nos voisins québécois.

Un numéro qui change tout

La carrière de Mariana a connu un essor très rapide suite à sa performance d’un numéro en particulier intitulé Du sable dans le vagin.

«Quand ça a explosé, il fallait que je sois prête à affronter tout ça. Les gens s’attendaient à ce que la suite soit du même niveau. J’étais un peu surprise et je n’ai pas perdu de temps.»

Mariana Mazza sur scène

Femme ta gueule

«Je ne suis pas surprise de la longévité de Femme ta gueule, mais ça demande énormément de travail. Je suis surprise que les gens continuent de venir. Ça oui! Mais j’ai toujours pensé que ça allait être un succès ce show-là parce que j’ai tellement travaillé fort et je suis arrivée avec un branding qui était totalement différent.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

»Je savais que ça allait marcher. Je ne savais pas que ça allait marcher aussi longtemps, ça non. Mais maintenant que je le vis, j’me dis que j’ai pris les bonnes décisions et j’ai eu une bonne équipe pour faire ça.»

Les honneurs

Femme ta gueule a permis à Mariana de mettre la main sur les prestigieux trophées Félix du spectacle d’humour de l’année ainsi que l’Olivier pour l’humoriste de l’année en 2017.

«C’est l’fun d’en avoir, mais quand t’en a pas, t’en a pas. J’ai jamais vénéré les trophées, j’ai toujours trouvé ça l’fun d’en gagner parce que je suis une fille compétitive. Ultimement je me rends compte que dès que je mets les pieds dans une salle et que la salle est pleine, pour moi c’est mieux qu’un trophée!»

Petite salle à Toronto

Mariana Mazza termine actuellement sa tournée après avoir passé près que 4 ans sur la route. Contrairement aux villes du Québec, son arrêt à Toronto se fera dans une salle plus intime.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je trouve ça l’fun. J’aime ça jouer dans des petites salles. C’est l’fun de finir sa tournée dans des salles un peu plus smooth au niveau du monde, parce que les petites salles font qu’il y a quelque chose de très personnel qui se crée et j’adore ça. Je suis bien heureuse de ça.»

Primeur le 7 février

«Je fais le spectacle intégral et, à la fin, je demande aux gens s’ils veulent que je rode 30 nouvelles minutes pour que les gens puissent avoir un aperçu du prochain spectacle.»

Déjà plus de 300 représentations de Femme ta gueule.

Trop loin?

Mariana Mazza est reconnue pour son franc-parler et son style d’humour assez abrasif. Elle aborde des sujets plus crus, mais également des sujets de société importants qui sont souvent tabou. Son spectacle porte d’ailleurs la mention 16 ans et plus.

A-t-elle déjà eu l’impression d’aller trop loin dans ses propos?

«J’pense pas que je vais jamais trop loin. À date, je n’ai jamais manqué de respect à personne et je n’ai jamais manqué de respect aux valeurs des gens. Donc, non, je ne pense pas que je vais trop loin dans la vie.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On aime ou on n’aime pas

«Je pense qu’il y a un juste milieu de plus parce que les gens me voient dans d’autres affaires (télé, cinéma, radio), mais je suis encore convaincue que ceux qui m’aiment m’aiment beaucoup, et ceux qui m’aiment pas ne m’aiment vraiment pas!»

«Parmi ceux qui m’aiment vraiment pas, une majorité qui finissent par changer leurs fusils d’épaule dans des entrevues que je vais accorder sur des thématiques complètement différentes. Je pense que les gens qui n’aime pas vraiment qui je suis, c’est pour ma personnalité et non pas pour ce que je fais. Je finis par les avoir, par les charmer. Parce que c’est un peu notre travail d’humoriste de charmer les gens.»

«Je pense que c’est vraiment un j’adore ou j’aime vraiment pas.»

La communication par l’émotion

Celle qui se dirigeait d’abord vers les communications et qui a lâché ses études pour devenir humoriste s’est quand même retrouvée dans l’univers des communications. On l’a vu beaucoup en tant que collaboratrice à la télévision, actrice dans plusieurs films et plus récemment comme animatrice radio. Retour du balancier?

«Non, j’ai jamais pensé à ça. Tout ce que je me disais est qu’en bout de ligne, ce que j’aimais le plus c’était de faire des shows

«Là je viens de démissionner de la radio et j’me rends compte que c’était la bonne décision pour moi. Je ne suis pas une fan de ça. La communication juste d’information je n’aime pas ça. Moi je veux qu’il y ait une émotion derrière.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le rire pour moi est la meilleure façon de savoir si ça fonctionne ou pas.»

Projets pour 2020

Mariana Mazza terminera sous peu les représentations de son premier one-woman show, commencera le rodage de son nouveau spectacle et lancera un film sur Femme ta gueule. 2020 s’annonce donc très occupé pour l’humoriste.

Ne manquez pas son spectacle du 7 février prochain parce que, de son propre aveu, nous ne la reverrons peut-être pas de si tôt à Toronto. «Pas dans les 2-3 prochaines années. C’est beaucoup d’énergie de faire une tournée canadienne et ça me prend du temps à m’en remettre.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur