Malgré la rentrée scolaire, il y a des emplois pour les jeunes

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Le Centre Service Canada pour jeune (CSCJ) fait partie de l’engagement du gouvernement d’aider les jeunes qui ont une difficulté d’accès à l’emploi à obtenir de l’information, à acquérir des habiletés et les expériences de travail dont ils ont besoin pour s’assurer une bonne transition sur la marché du travail», expliquait Denise Guerrero, agente des services aux jeunes auprès du CSCJ de Toronto, lors du discours d’inauguration du Salon de l’emploi pour les jeunes 2008.

«Ce Salon de l’emploi est unique parce qu’il est organisé par des jeunes pour des jeunes avec l’appui de plusieurs organismes, employeurs, et d’organisations bénévoles qui partagent le même but de servir la jeunesse», ajoutait Denise Guerrero.

35 organismes étaient présents le 19 août au Metro Hall, dont 16 employeurs potentiels et 12 organismes-ressources offrant des stages d’emploi pour les jeunes au Canada et à l’étranger. Environ 500 jeunes auront pu visiter le Salon, selon l’organisatrice.

Le Salon de l’emploi pour les jeunes visait à informer les jeunes que malgré la rentrée scolaire, leurs possibilités d’emploi ne tirent pas à leur fin. La participation des différents organismes a permis de présenter aux jeunes une diversité de possibilités et d’options qui s’offrent à eux. De plus, les jeunes et les employeurs ont pu établir un réseautage mutuel indispensable.

«De nombreux étudiants recherchent toujours des emplois permanents à temps partiel pour financer leurs études, et beaucoup d’employeurs commencent à chercher des candidats potentiels pour la saison prochaine dès le mois d’août», commentait Denise Guerrero.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Diversité d’employeurs

Le Salon disposait d’une présence impressionnante d’employeurs potentiels provenant de divers secteurs tels que la Croix-Rouge canadienne, la Société canadienne du cancer, la Fondation canadienne de recherche sur le SIDA, la Banque canadienne Impériale de Commerce, l’Agence du revenu du Canada, l’Agence canadienne de développement international, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, les Forces canadiennes, la police de Toronto, la Gendarmerie royale du Canada, la Jeune Chambre internationale du Canada pour n’en citer que quelques-uns.

Une représentante du Centre de ressources en emploi en direct expliquait aux visiteurs comment explorer leurs possibilités. «Consultez notre site Internet www.poss.ca pour trouver des outils qui traitent de tous les aspects de la recherche d’emploi: exemples de CV, questions, conseils variés. Il y a aussi un Coin des questions qui offre de l’aide personnalisée. Posez votre question et profitez de notre expertise en emploi et formation», disait-elle.

«Nous désirons recruter des jeunes provenant de toutes les communautés culturelles de Toronto. Nous avons récemment publié des annonces de recrutement dans les journaux des communautés latino-américaine et du Nigéria», disait le Capitaine Paul Fortuna, chargé de l’animation du kiosque d’information au nom du Service des pompiers de Toronto.

Bénévolat et stages internationaux

«Je travaille comme bénévole depuis deux mois au Service de la gestion des désastres de la Croix-Rouge canadienne. Par exemple, j’ai pu récemment aider les personnes qui ont été affectées par les explosions de propane à Toronto», racontait Jermaine, élève de 11e année au York Mills Collegiate Institute, travaillant bénévolement au kiosque de la Croix-Rouge canadienne.

Lors du Salon, plusieurs opportunités de travail bénévole étaient offertes aux jeunes à travers le Volunteer Centre of Toronto et autres organismes à but non lucratif. «Les expériences de bénévolat permettent aux jeunes d’acquérir d’excellentes habiletés pratiques transférables sur le marché du travail», mentionnait Denise Guerrero.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSU) est un programme d’emploi que l’Agence canadienne de développement international (ACDI) offre aux jeunes canadiens», indiquait un agent d’information de l’ACDI présent au Salon. «Les étudiants détenteurs de diplômes postsecondaires ont l’occasion par le PSU d’acquérir une précieuse expérience de travail dans le domaine du développement international. Les stages durent un minimum de six mois. Les participants reçoivent une allocation destinée à couvrir une partie de leurs frais de voyage et de subsistance», disait-il.

Jeunes entrepreneurs

«La mission de la Jeune Chambre internationale (JCI) du Canada consiste à créer des occasions pour les jeunes Canadiens de développer leurs compétences en gestion, leur sens de la responsabilité sociale et de l’entrepreneuriat pour effectuer des changements positifs dans le pays», commentait le jeune représentant de l’organisme.

La JCI Canada invite les jeunes entrepreneurs à participer au Concours du Meilleur plan d’affaires de 2008. Les finalistes de ce concours national pourront poursuivre jusqu’au niveau international en participant au Concours du Meilleur plan d’affaires du monde de la JCI.

Les finalistes mondiaux de la JCI recevront un billet d’avion gratuit pour se rendre au Congrès mondial, cinq nuits gratuites dans une chambre d’hôtel lors du Congrès mondial et une inscription gratuite au Congrès mondial de la JCI. Pour obtenir plus d’informations, consultez le site Internet: www.jcitoronto.ca

L’offre et la demande

«Le Salon de l’emploi pour les jeunes aura aidé les jeunes travailleurs à identifier où se trouve la demande et comment ils peuvent postuler efficacement à une offre», expliquait Jessica Kwok, une autre agente du CSCJ de Toronto. «Cet événement était un moyen de mettre en avant l’importance de trouver leur premier emploi pour certains étudiants, et pour d’autres, le moyen d’acquérir une expérience professionnelle en lien avec leur carrière», concluait-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les CSCJ aident aussi les jeunes à se préparer pour des entrevues et à développer des stratégies d’acquisition des compétences recherchées par les employeurs. On pouvait trouver au Salon de l’emploi des ressources informant les jeunes à savoir comment déterminer et exploiter leurs compétences dès l’adolescence. La clé pour poursuivre une carrière étant d’être capable d’adapter ses compétences aux différentes possibilités qui se présentent.

Quelques ressources

Le Centre de renseignements de Ressources humaines et Développement des compétences Canada:
www.drhc.gc.ca/carriere
Le site Information sur le marché du travail:
www.informationmarchetravail.ca
Les CSCJ: www.servicecanada.gc.ca
1-800 O-CANADA

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur