L’Université de Sudbury lorgne vers le Sud

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Université de Sudbury envisage d’étendre ses activités dans le Centre-Sud-Ouest de l’Ontario en collaboration avec les établissements postsecondaires qui sont déjà établis dans cette zone.

L’institution de 1300 étudiants, qui fait partie de la Fédération Laurentienne (dont le plus gros membre est l’Université Laurentienne), cherche ces temps-ci à connaître l’intérêt de la jeunesse francophone et francophile sur l’expansion des programmes postsecondaires en français dans le Centre-Sud-Ouest, qui est notoirement sous-desservie dans ce domaine.

En effet, 3% seulement des jeunes francophones de Toronto et de la péninsule ontarienne, ont accès à des programmes post-secondaires en français dans leur région, qui est pourtant celle où la population franco-ontarienne est en plus forte croissance.

Le gouvernement provincial a commencé à s’intéresser à cette situation, et plusieurs institutions comme le Collège Glendon de l’Université York et le Collège Boréal s’affairent à développer de nouveaux programmes. La Cité, l’autre collège communautaire dans l’Est de l’Ontario, offre aussi quelques programmes dans le Centre-Sud-Ouest, notamment sur le campus de Glendon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Université de Sudbury offre présentement cinq programmes, tous en sciences humaines: folklore, journalisme, religion et philosophie en français, et études autochtones en anglais.

«Nous sondons le terrain dans le Centre-Sud-Ouest pour voir s’il y a de l’intérêt pour nos programmes, ou pour d’autres programmes que nous pourrions développer», indique la directrice des communications de l’Université de Sudbury, Sylvie Renault.

Un sondage en ligne est diffusé et une réunion d’information pourrait être organisée à Toronto si la demande le justifie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur