Les Progressistes-Conservateurs auront un site bilingue

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le site internet du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario sera bientôt bilingue. C’est ce qu’a annoncé la candidate Roxane Villeneuve-Robertson, mercredi, à la tribune du Club canadien de Toronto.

Mme Villeneuve tentera de ravir au libéral Grant Crack le comté de Glengarry-Prescott-Russell, dans l’Est ontarien, lors des prochaines élections provinciales, que d’aucuns prédisent pour le début de l’été.

Si elle l’emportait, la candidate pourrait se retrouver ministre des Affaires francophones dans un gouvernement de Tim Hudak, comme l’avait été son père et député de la même circonscription, Noble Villeneuve, dans le gouvernement de Mike Harris.

Le Parti PC était le seul des trois formations représentées à Queen’s Park dont le site web était en anglais seulement. Cela fera bientôt partie des «erreurs du passé», a promis Mme Villeneuve, comme d’autres interventions perçues comme anti-francophones.

«Notre parti s’est rapproché des Franco-Ontariens», assure Mme Villeneuve, qui rappelle que le caucus de Tim Hudak a formellement rencontré l’an dernier la direction de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, et qu’une seconde rencontre est prévue, dans le but de familiariser les députés et candidats conservateurs aux dossiers francophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le président de l’AFO, Denis Vaillancourt, et d’autres dirigeants d’organismes franco-ontariens étaient d’ailleurs dans la salle lors de ce déjeuner-causerie du Club canadien.

La candidate souligne aussi que les Conservateurs appuient désormais l’hôpital Montfort, qui faisait partie d’une liste d’institutions que le gouvernement Harris voulait éliminer, ce qui avait provoqué un tollé qui l’en avait dissuadé.

Elle appuie également le sauvetage du Collège de technologies agricoles d’Alfred, dont l’Université de Guelph veut se débarrasser.

Et elle mentionne que les élus conservateurs ont voté avec les Libéraux et les Néo-Démocrates, en décembre dernier, pour faire du commissariat aux services en français une agence de l’Assemblée législative plutôt que du gouvernement, ce qui lui confère une plus grande autonomie.

«Le gouvernement libéral n’a plus le monopole de la francophonie», lance Roxane Villeneuve.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cela ne veut pas dire que les fonds publics font pleuvoir sur les Franco-Ontariens sous un gouvernement conservateur: «Il est difficile de s’engager partout et de faire de belles promesses quand on traîne une dette de 275 milliards $ et un déficit de 11 milliards $.»

Selon elle, en accordant la priorité à l’économie, il sera tout de même possible de relancer l’emploi, notamment chez les immigrants francophones. «Leur réussite et leur intégration passe par l’économie», dit-elle.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur