Les incontournables du TIFF 2019

44e édition, du jeudi 5 au dimanche 15 septembre

Joaquin Phoenix dans le rôle du Joker.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Festival international du film de Toronto (TIFF), du jeudi 5 au dimanche 15 septembre, nous réserve un programme de films très prometteurs, toutes catégories confondues.

Un festival qui démarre en musique

C’est la première fois depuis 2010 qu’un documentaire canadien va faire l’ouverture du TIFF. Once Were Brothers : Robbie Robertson and The Band est réalisé par Daniel Roher et revient sur la carrière du groupe de rock mythique The Band, plus précisément sur son guitariste Robbie Peterson.

Le film est inspiré de ses mémoires, Testimony, publié en 2016.

Se basant sur des archives, des photographies et certaines entrevues avec notamment Bruce Springsteen, Eric Clapton, Van Morrison, Peter Gabriel, le film offre aux spectateurs un documentaire d’une qualité et d’une précision rares sous des airs de confessionnel parfois humoristique de la vie de Robertson.

Ce dernier a connu une carrière de 60 ans durant lesquels il fut producteur, auteur et compositeur de musique comme de films.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
The Band.

Les Galas à ne pas manquer

Dans un registre fantastique, nous retrouvons le film Joker de Todd Philipps, sur l’histoire originale du pire ennemi de Batman. Le registre du film est sombre, on y retrouve un Joker torturé interprété à merveille par Joaquin Phoenix.

Joana Vicente et Cameron Bailey, les co-directeurs du festival, ont annoncé que Joaquin Phoenix recevra un prix hommage en interprétation lors de la soirée de gala du TIFF le 9 septembre.

Dans un registre complètement différent, The Goldfinch connaîtra sa première mondiale à Toronto. Son réalisateur Roger Deakins recevra d’ailleurs le Variety Artisan Award le 9 septembre.

C’est une adaptation cinématographique du roman éponyme de l’Américaine Donna Tartt, qui avait reçu le prix Pulitzer de la fiction en 2014.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le scénario est très actuel et représente les angoisses et vices de l’Amérique contemporaine à travers l’histoire de Théo, un jeune garçon de 13 ans qui voit sa vie basculer lorsque survient un attentat au Metropolitan Museum of Art dont sa mère est victime.

Le film progresse sur l’histoire de cet orphelin qui emporte partout avec lui une toile de maître, The Goldfinch.

Le film d’animation Abominable, réalisé par Jill Culton est également au programme du TIFF cette année dans la catégorie Gala. L’action se déroule à Shanghai et commence sur une improbable rencontre entre une adolescente, Yi, et un jeune Yeti, qu’elle nommera Everest.

Yi et ses deux amis tenteront tant bien que mal de ramener le yéti chez lui, dans l’Himalaya, bravant le méchant Bunish, un homme puissant, allié du docteur Zara, une éminente zoologue. C’est une aventure poétique et inscrite dans un univers somptueux qui saura plaire aux petits comme aux grands.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le film anglais, Blackbird, signé Roger Michell, est un remake de Silent Heart réalisé par Bille August qui avait remporté le Nordic Council Film Prize en 2015.

L’histoire commence chez Esther, souffrant d’une maladie incurable, qui a décidé de se faire euthanasier. Elle invite sa famille pour leur annoncer la nouvelle, mais, durant ce week-end d’adieu, les choses ne se passent pas comme prévu. La décision de la mère est de plus en plus difficile à gérer pour ses filles à mesure que des vieux conflits familiaux refont surface.

Ce drame familial bénéficie d’une distribution remarquable: Kate Winslet, Mia Wasikowska, Susan Sarandon, Sam Neill…

Réunion de famille dans Blackbird.

Présentations spéciales venant des quatre coins du monde

Le film absurde de Quentin Dupieux, Le Daim, est au programme dans la sélection Special Presentations cette année. Le réalisateur représente un personnage endeuillé et en pleine crise de la quarantaine, Georges, joué par Jean Dujardin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dès lors que Georges s’achète une nouvelle veste en peau de cerf, il en tombe éperdument amoureux. Ainsi commence une aventure décalée dans laquelle Georges se passionne pour les objets en peau de cerf et où il communique avec sa veste comme s’il s’agissait d’une personne réelle.

Avec ce film, Dupieux interroge les genres cinématographiques tout en représentant un personnage traversé par la folie à l’état pur.

The Elder One (Moothon) a valu à Geetu Mohandas le Filmmaking Award à Sundance en 2016.

Mulla a 14 ans et souhaite fuir l’île de Lakshadweep pour rejoindre Akbar, son frère, à Mumbai, ayant lui-même fui quelques années auparavant. Mais dès son arrivée, Mulla se joint à un groupe d’orphelins criminels.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Entre scènes violentes et tendresse déchirante, ce drame se penche sur des thèmes universels tels que le genre, la sexualité, la violence et la tolérance.

The Elder One (Moonthon).

Dirt Music de Gregor Jordan est un film romantique adapté du roman acclamé de Tim Winton du même nom.

Sur fond de paysages australiens, un pêcheur local, Jim, est pris dans une relation dépourvue d’amour avec Georgie. Cette dernière s’éprend de Lu, un jeune braconnier qui empiète sur le territoire de son partenaire tyrannique.

Trois personnages traumatisés sont liés les uns aux autres et contraints de faire face aux conflits intérieurs de l’autre dans ce mélodrame australien.

Lu (Garrett Hedlund) et Georgie (Kelly Macdonald) dans Dirt Music.

Un hommage à Pierre et Marie Curie en clôture

Le biopic de Marjane Satrapi, Radioactive, sera présenté lors de la cérémonie de fermeture du TIFF.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette histoire vraie retrace le parcours de Pierre et Marie Curie, leur histoire d’amour passionnée, tout comme leurs découvertes révolutionnaires sur le radium et le polonium, qui ont façonné certains moments déterminants du 20e siècle.

Les exploits de Pierre et Marie Curie leur ont valu un prix Nobel de physique en 1903 et un prix Nobel de chimie en 1911. La distribution se devait donc d’être à la hauteur d’une telle histoire: c’est pourquoi la réalisatrice a choisi Rosamund Pike et Sam Riley pour jouer les deux scientifiques.

Marie Curie (Rosamund Pike) dans Radioactive.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur