Les funérailles de Jim Flaherty auront lieu à la cathédrale St. James

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les funérailles nationales de l’ancien ministre des Finances du Canada Jim Flaherty auront lieu mercredi à la cathédrale St. James de Toronto. Le ministère du Patrimoine invite les Canadiens à rendre un dernier hommage à M. Flaherty, mort subitement dans son condo d’Ottawa, la semaine dernière.

Les visites au salon funéraire se tiendront au centre Abilities à Whitby, en Ontario, mardi de 12 h 30 à 16 h, et de 18 h 30 à 20 h.

Les funérailles seront ensuite célébrées à la cathédrale St. James.

Le ministère du Patrimoine affirme que la famille de M. Flaherty apprécie les nombreux témoignages de soutien et les condoléances qu’elle reçoit, et demande, au lieu des fleurs, que des dons soient faits au centre Abilities.

Montréalais d’origine, M. Flaherty est mort d’une crise cardiaque jeudi dernier, moins d’un mois après sa démission du gouvernement. Il était ministre des Finances sous le premier ministre Stephen Harper depuis 2006.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vendredi, Ottawa a annoncé qu’il aurait droit à des funérailles nationales, une tradition qui a commencé en 1868, lors du décès de Thomas D’Arcy McGee, un des Pères de la Confédération, assassiné dans les rues d’Ottawa après un débat à la Chambre des communes qui s’était terminé tard en soirée.

L’ancien chef du Nouveau Parti démocratique Jack Layton, qui était chef de l’opposition officielle lorsqu’il est mort en août 2011, a également eu droit à cet honneur.

Ces cérémonies officielles sont habituellement réservées aux gouverneurs généraux présent et passés, aux premiers ministres fédéraux et aux membres du conseil des ministres au pouvoir, mais elles peuvent aussi être célébrées pour n’importe quel Canadien d’exception, à la discrétion du premier ministre.

MM. McGee, Layton et Flaherty sont les seuls Canadiens ne faisant pas partie des catégories pré-établies ayant eu droit à des funérailles d’État depuis la Confédération.

Jim Flaherty est décédé à l’âge de 64 ans. Il avait annoncé son départ le mois dernier. Il était depuis 2006 le ministre des Finances du premier ministre Stephen Harper et était encore le député de la circonscription fédérale de Whitby-Oshawa.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avant d’être député aux Communes, il a siégé à Queen’s Park, à Toronto, de 1995 à 2005. 
Originaire de Lachine, au Québec, il a pratiqué le droit avant de faire son entrée en politique provinciale en 1995 pour l’équipe conservatrice de Mike Harris, en Ontario.

Jim Flaherty souffrait d’une maladie de la peau mais, lors de son départ il y a un mois, il avait précisé qu’il ne démissionnait pas pour des raisons de santé.

Lorsque la nouvelle de sa mort est tombée jeudi en après-midi, la Chambre des communes a suspendu ses travaux. Le premier ministre Stephen Harper a déclaré qu’il s’agissait d’une «journée très triste pour son gouvernement et tout le pays».

«Jim ne manquera pas seulement à ses nombreux amis des deux côtés de la Chambre des communes, mais aussi aux milliers de Canadiens auxquels il s’est consacré au cours de sa longue et fructueuse carrière politique.»

Le chef de l’opposition officielle, Thomas Mulcair, a lui aussi offert ses condoléances à la famille. «Catherine et moi avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de Jim Flaherty, un collègue que j’ai eu le plaisir de connaître pendant un bon moment.» Les deux hommes se sont côtoyés durant leur jeunesse au Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le député libéral Stéphane Dion a souligné, comme d’autres, le dévouement de M. Flaherty envers les Canadiens. «Tous les Canadiens avaient un immense respect pour M. Flaherty, qu’ils aient été d’accord ou non avec sa politique. Il a inspiré la confiance des Canadiens comme ministre des Finances. En plus, il semblait tellement aimer son métier, tellement aimer servir les Canadiens. C’était impossible de le voir malheureux, il était toujours heureux. Toujours content de servir. L’esprit de service de M. Flaherty va rester dans nos mémoires pour toujours.»

L’ancien ministre queebeecois des Finances, Raymond Bachand, affirme que M. Flaherty est «un des plus grands ministres des Finances que le pays ait eus». «C’était un passionné du Canada, de la santé économique du pays. Il a su mettre l’idéologie de côté quand est venue la grande crise. Évidemment, ce n’est pas l’idéologie des conservateurs d’intervenir dans l’économie, mais il était plus préoccupé par la santé du Canada, de ses entreprises et de ses citoyens, alors il est intervenu massivement», rappelle-t-il.

Selon lui, on retiendra de M. Flaherty qu’il «a su s’ajuster constamment aux aléas pour soutenir notre économie et pour ramener le gouvernement dans la ligne de la discipline budgétaire».

D’actuels et d’anciens premiers ministres d’autres provinces canadiennes ont été nombreux à souligner l’apport de l’ex-ministre des Finances à l’économie canadienne.  
Le maire de Toronto, Rob Ford, qui est un ami de longue date de Jim Flaherty, s’est dit bouleversé sur Twitter. 

L’épouse de Jim Flaherty, la députée provinciale de Whitby-Oshawa, Christine Elliott, et ses trois fils ont publié un communiqué confirmant la nouvelle dans lequel ils se disent «reconnaissants» qu’il ait été «aussi bien appuyé dans sa vie publique par les Canadiens d’un océan à l’autre et par ses collègues à l’international».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Assemblée législative de l’Ontario a suspendu ses travaux pour la journée et les drapeaux ont été mis en berne à Queen’s Park et à l’Hôtel de Ville de Toronto notamment.

Lors d’une conférence de presse jeudi, le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Hudak, a déclaré: «Jim était mon héros, mon mentor et mon ami». La première ministre Kathleen Wynne a affirmé que «Queen’s Park est sous le choc».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur