Les Carnets de voyage de Claudette Gravel: une histoire d’amour avec l’Inde

Claudette Gravel
Partagez
Tweetez
Envoyez

Animatrice et réalisatrice de Radio-Canada à Toronto pendant plusieurs années, et auteure du recueil de nouvelles Fruits de la passion (2002), Claudette Gravel est allée en Inde 11 fois depuis 1972, armée de son appareil-photo.

Elle a aussi voyagé en Afrique en 1970 (Maroc, Algérie, Niger, Bénin, Togo), 2001 (Tunisie), 2012 (Kenya) et 2014 (Namibie), ainsi qu’en Chine en 2016.

Ses amis, qui ont toujours admiré ses photos et ses récits sur ses réseaux sociaux, l’encourageaient à les regrouper dans un ouvrage. C’est fait!

Elle vient de publier à compte d’auteure Carnets de voyage 2009-2019: Kolkota, Bénarès, Agra, Bodhgaya, Jaisalmer…, disponible en format Kindle et papier. Elle en achève la traduction anglaise.

Le livre de Claudette Gravel.

Avec des agences caritatives

Elle passe rapidement, en préface, sur ses séjours en 1972 et 1978, pour raconter plus en détail ses aventures entre 2009 et 2019 où elle a passé entre autres beaucoup de temps à Bénarès comme bénévole auprès des Soeurs de la Charité de Mère Teresa.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a aussi assisté des infirmiers et infirmières de Agir pour Bénarès et de Hope and Care. Ces bénévoles soignent gratuitement les êtres les plus rejetés de la société indienne, les «intouchables».

Leur dispensaire de rue est installé sur le Ghat Harishchandra, face au site où se font les crémations.

Claudette Gravel (tresses) avec une équipe de Hope and Care à Varanasi.

Aimer l’Inde

«J’aime l’Inde avec mes tripes. Je m’y sens vivante comme nulle part ailleurs», raconte-t-elle à l-express.ca. «J’aime le fait que les animaux et les hommes vivent ensemble – vaches, chèvres, chiens.»

«Les moments heureux et tristes se fondent l’un dans l’autre», confie-t-elle. «La pauvreté et la misère noire dans laquelle vivent les gens que je côtoie sont parfois difficiles à supporter. Je me sens totalement impuissante devant une vie si dure.»

Une rue de Bénarès (2020). Photo: Claudette Gravel

«Je n’ai pas réussi à parler le hindi», regrette-t-elle, «car c’est très difficile. Je comparerais ça à l’allemand à cause de la construction des phrases. Je peux seulement demander aux patients comment ils s’appellent, dire que ça va bien, bonne nuit, etc.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Cette année, j’étais vraiment contente parce que c’était la première fois que je participais aux soins. Les autres années, je me contentais d’être la scribe (j’écrivais le nom des patients, les traitements qu’on leur faisait, etc, et j’étais la photographe officielle de l’équipe). Mais comme ça faisait au moins six ans que je les voyais travailler, je savais que je pouvais faire certains des soins.»

Bénarès 2020. Photo: Claudette Gravel.

61 albums

À la retraite de Radio-Canada depuis 2008, Claudette Gravel présente dans le livre 61 albums, en ordre chronologique, totalisant 5825 photos. Ces photos ont été prises à Kolkota, Bénarès, Agra, Jaisalmer, Bikaner, Chomu, Jaipur, Delhi, Fahtepur Sikri, Pushkar, Amritsar, McLeod Ganj, etc.

En mars 2020, Claudette était à Bénarès et a pu revenir à Ottawa juste avant la fermeture des frontières aux vols internationaux.

Elle dit espérer que ce livre «vous emplira la tête de belles images et vous donnera l’envie d’aller sur place vivre une expérience extraordinaire auprès d’un peuple qui ne pourra que vous toucher directement au coeur».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur