Les appels à la démission de Rob Ford se multiplient

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les candidats à la mairie de Toronto et les conseillers municipaux sont de plus en plus nombreux à exiger le départ définitif du maire sortant, Rob Ford, qui a annoncé son retrait temporaire de la politique mercredi soir pour régler un problème de dépendance à l’alcool et à la drogue.

Les trois grands journaux quotidiens de Toronto ont dévoilé de nouvelles informations selon lesquelles Rob Ford aurait consommé de la drogue et tenu des propos inappropriés au cours des dernières semaines, notamment ce samedi 26 avril.

Le conseiller municipal, Doug Ford, a réagi la gorge nouée d’émotions, au retrait temporaire de la vie politique de son frère. «C’est l’une des journées les plus difficiles de ma vie», a-t-il dit.

Doug Ford s’est toutefois dit soulagé que son frère aille chercher de l’aide et continue de lui offrir son soutien. «Dofo» ne se représente pas dans Etobicoke, l’ancien siège de «Rofo», pour se consacrer à la campagne de son frère.

Mercredi soir, les candidats à la mairie John Tory, David Soknacki et Sarah Thomson ont demandé la démission de Rob Ford. Pour sa part, Olivia Chow a dit jeudi matin regretter que Toronto fasse de nouveau les manchettes un peu partout dans le monde, mais pour les mauvaises raisons.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La conseillère Karen Stintz, qui brigue elle aussi la mairie de Toronto, a dit jeudi matin avoir été choquée et embarrassée par les propos tenus par Rob Ford à son égard. Au sujet de Mme Stintz, Rob Ford aurait déclaré, selon l’extrait audio diffusé par le Toronto Sun, qu’il aimerait bien «se la faire» («I’d like to f****ing jam her»).

Norm Kelly

John Tory assure que le maire adjoint Norm Kelly, qui détient l’essentiel des pouvoirs de maire depuis une décision du conseil municipal en novembre, a son soutien pour prendre les rênes de la Ville d’ici les prochaines élections.

La première ministre Kathleen Wynne a aussi répété sa confiance envers Norm Kelly jeudi matin: «Cette affaire est une distraction pour Toronto depuis longtemps. Je vais continuer à intéragir avec le maire adjoint.»

Plusieurs élus municipaux ont vivement réagi sur Twitter depuis mercredi soir. La conseillère Jaye Robinson, qui avait été renvoyée du comité exécutif par Rob Ford en juin 2013, écrit que «seule une démission sera acceptable à ce stade-ci».

Kristyn Wong-Tam, une conseillère de gauche, affirme, elle, que «Ford peut tenter de régler ses problèmes de santé, mais que 30 jours ne seront pas suffisants pour changer ses attitudes racistes, misogynes, homophobes et ses tendances à enfreindre la loi».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tourbillon de révélations

Le Globe and Mail rapporte que deux de ses journalistes ont pu voir une vidéo dans laquelle Rob Ford serait en train de consommer ce qui a été décrit comme étant du crack. Le quotidien soutient que la vidéo a été filmée secrètement, samedi matin, dans le sous-sol de la soeur de Rob Ford, qui aurait elle-même de gros problèmes de drogue.

Le Toronto Star publie le récit de «deux nuits de débauche absolue» au cours desquelles Rob Ford se serait rendu au Muzik, un club privé de la métropole. L’article donne notamment la parole à un témoin qui raconte avoir vu le principal intéressé consommer de la cocaïne.

D’après ce que rapporte le quotidien, le maire Ford se serait également disputé avec le chanteur Justin Bieber après que ce dernier lui eut demandé s’il avait «apporté du crack».

Le Toronto Sun rapporte que le maire aurait agi de manière désordonnée dans un bar de l’ouest de Toronto au cours de la dernière fin de semaine. C’est là qu’il aurait tenu ses commentaires obscènes concernant son adversaire Karen Stintz.

Malgré ces nouvelles révélations, Rob Ford n’a pas l’intention de retirer sa candidature de la course à la mairie de Toronto, selon son avocat Dennis Morris. Il a confié hier au réseau CBC mercredi soir que ce retrait temporaire était l’occasion pour Rob Ford de «prendre du recul, de respirer et de recevoir de l’aide pour ses problèmes».

* * *
Dans le site de la Ville de Toronto: la liste des candidats à la mairie et dans les quartiers en vue des élections du 27 octobre 2014.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur