Les «17 de Toronto»: un coup de semonce!

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’onde de choc provoquée par l’arrestation de 17 présumés terroristes au début du mois de juin, planifiant des violents attentats à Toronto, semble avoir été le coup d’envoi d’une réelle prise de conscience.

Des voix se sont élevées, de tous les horizons pour rappeler le caractère inacceptable de ce qui se tramait. Réactions de rejet, de condamnation commune, somme toute normales et légitimes, si l’on se souvient des images apocalyptiques consécutives aux attentats attribués aux «fondamentalistes» dans les métros de Paris et et de Londres deux pays laïcs, ou de ce qui a resulté de ceux commis en Égypte et en Indonésie, deux pays musulmans!

Il était donc heureux d’entendre des voix, parmi celles autorisées, comme celle de l’ayatollah chiite irakien Ali Al-Sistani dont une fatwa (avis juridique donné par un spécialiste de la loi religieuse) a été lue le 14 juin pendant une conférence de presse.

Les participants à cette conférence ont surtout voulu rappeler le message de paix véhiculé par l’Islam. Le représentant du Conseil islamique suprême du Canada, Sayyed Nabil Abbas, a précisé qu’il était interdit pour tout musulman d’agir de façon contraire à ce message. Bien entendu, la fatwa a été diversement appréciée, puisque la presse rapporte que le fondateur du Congrès musulman canadien, aurait qualifié de «médiéval» ce type d’intervention.. Mais là n’est pas le problème, car tout le monde s’accorde sur la multiplicité des Islams.

En fait, cette «affaire de terroristes» était prévisible. Qui ne se souvient pas des virulents messages qui ont accueilli les prises de position de Mme Fatima Houda-Pepin qui dénonçait la «propagande haineuse» menée par les extrémistes religieux au Canada en s’opposant à l’implantation des tribunaux d’arbitrage islamiques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Certains on même estimé que l’expression de l’hostilité envers l’Islam et les musulmans n’a pas fini de s’atténuer, que la députée Fatima Houda-Pépin s’érige en spécialiste du droit musulman et fait une présentation au début du mois mars à l’Assemblée nationale pour «montrer le danger» que constitue l’implantation de la charia dans le droit canadien.

Les extrémismes, d’où qu’ils viennent, n’apparaissent pas au lendemain d’une mauvaise humeur. Et encore moins d’un problème d’intégration!

Tout le monde admet que le multcuturalisme canadien, malgré ses imperfections et la lecture qu’en fait tout le monde à sa manière (et c’est dommage), est un système légal qui acommode tout le monde! L’unité dans la diversité dans le respect des valeurs de chacun est assurément ce que l’on peut unanimenent saluer au Canada!

Seulement, Toronto a couvé des terroristes! Et il ne s’agit pas d’une simple question de chômage ou de gens n’ayant pas trouvé du travail à la hauteur de leurs compétences suposées. Jugez-en plutôt!

Le dimanche 2 décembre 2001, le Toronto Star avait publié, sous la plume de Sam Grewal un dossier intitulé  «In some Toronto mosques, the hard line».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans son enquête, le journaliste rapportait certains faits contre lesquels l’unanimité d’aujourd’hui aurait dû se faire!

Certains prêcheurs n’hésitaient pas, dans l’euphorie polluée post-11 septembre, à prêcher des contre-valeurs. Des questions avaient été posées, par les journalistes, à des responsables, qui n’ont jamais repondu.

Et la question est toujours présente: Qui parle au nom de qui, dans la commuauté musulmane? Personne n‘avait cru bon, il y a cinq ans, de mettre un terme à ces dérives explosives.

Et on oublie souvent l’intolérance face aux autres religions revélées en terre d’Islam! La tolérance s’apprend, se cultive! Il n’est certainement pas besoin d’entrer dans le débat théologique mais de faire place, sinon de travailler, en faveur de la tolérance..

Le message que l’on se devrait de garder toujours à l’esprit nous est légué par le Prophète Mohamed (Paix et Bénédiction Sur Lui) lui-même dans la Sourate 2, Verset 177: «La piété ne consiste point en ce que vous tourniez vos visages vers le Levant ou le Couchant. Vertueux sont ceux qui croient en Dieu et au jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, qui donnent pour l’amour de Dieu des secours à leurs proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide, et pour délier les jougs, qui observent la prière, qui font l’aumône. Et ceux qui remplissent les engagements qu’ils contractent, se montrent patients dans l’adversité, dans les temps durs et dans les temps de violences. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur. »

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur