L’Écho d’un Peuple s’éteint: la fin d’un mégaspectacle

Partagez
Tweetez
Envoyez

François Désormeaux, directeur général de L’Écho d’un Peuple, déplore «la fin de ce spectacle communautaire grandiose présenté en plein air au public depuis cinq ans dans la Ferme centenaire Drouin, située dans la région rurale de Prescott-Russell». La dernière représentation avait lieu ce samedi 16 août.

«L’Écho d’un Peuple célèbre la présence française en Ontario», dit-il. «Le premier spectacle donné en 2002 s’intitulait L’Écho en Fête. Il a été présenté au bord de la rivière Nation à Casselman. L’idée ambitieuse de ce projet artistique est venue d’Alain Dasgenais, ingénieur de la région.S’inspirant d’initiatives similaires en Europe, il a voulu offrir à la collectivité une page d’histoire sur le développement de la vie franco-ontarienne.»

«Depuis cinq ans, un record de 100,000 personnes ont assisté au spectacle», déclare M.Désormeaux. «L’an dernier, la majorité des visiteurs (70%) sont venus du Québec, plus d’autres gens de partout au Canada et d’Europe.»

«350 bénévoles contribuaient annuellement à la production», précise le directeur général. «Dont 200 comédiens, incluant 95 enfants, et 150 personnes assignées au soutien technique, à la logistique d’arrière scène, à l’accueil du public, et au stationnement. La région est grandement touchée par la perte de ce beau projet communautaire.»

«L’Écho d’un Peuple a recruté ses bénévoles à travers l’animation culturelle dans les écoles. Les enfants comédiens étaient âgés d’un an et plus», dit Francois Désormeaux. «Il s’agissait d’une grande école de théâtre où l’on offrait une formation aux niveaux communautaire, scolaire et professionnel. Quelques-uns de nos acteurs poursuivent une carrière artistique à TFO et au Centre National des Arts.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Une formation annuelle était offerte aux comédiens deux fois par semaine de février jusqu’en juin, où débutaient les représentations hebdomadaires qui ont duré tout l’été du jeudi au samedi depuis cinq ans.»

M. Désormeaux attribue la décision de clore les représentations du spectacle «à la baisse importante de 40% de l’achalandage touristique notable un peu partout. Notamment de 17% dans la région de Prescott-Russell. Il y a aussi le problème aïgu du manque d’hébergement en région pour les visiteurs. De plus Québec a attiré beaucoup de touristes cet été. Le prix de l’essence et la parité du dollar canadien ont aussi probablement contribués à la chute de présence des visiteurs. Enfin on est sur le seuil de la rentabilité. Les frais annuels du spectacle s’élèvent à 1,2 millions, malgré le fait que nous fonctionnons avec 350 bénévoles.»

En 2007 François Désormeaux était prêté par la RDÉE Ontario afin d’assister L’Écho d’un Peuple dans le processus de restructuration et d’incorporation de l’organisme. «Le CA doit éventuellement prendre une décision quant à la planification d’une relance du spectacle possiblement sous une autre version et dans un nouvel endroit» commente le directeur général.

Pour obtenir plus de renseignements, visitez le site internet www.lechodunpeuple.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur