Le Wolfpack de Toronto domine Halifax

34-12

Les deux équipes alignées au moment des hymnes nationaux.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Wolfpack de Toronto a signé une nouvelle victoire en s’imposant face à Halifax (34-12). Les Torontois ont accélérer au retour des vestiaires pour tuer le match et s’adjuger leur 19ème victoire de la saison.

Le début de match est fermé par deux défenses hermétiques. Les Torontois ont des occasions mais font preuves d’imprécisions dans le dernier geste, à l’image d’un en-avant de Thompson dans l’en-but, alors qu’il avait franchi le rideau défensif adverse (10e).

Liam Kay pour le doublé

Il ne faut pas attendre très longtemps pour voir Toronto rectifier le tir, avec le premier essai du match inscrit trois minutes plus tard en bout de ligne par Liam Kay (4-0, 13e). Il n’en fallait pas plus pour lancer l’attaque locale qui se déchaîne. Les vagues rouges se succèdent dans le sillage du très percutant Mullally. Les visiteurs ne parviennent plus à sortir de leur moitié de terrain mais tiennent bon défensivement.

Le Wolfpack se montre patient et trouve de nouveau l’ouverture sur l’aile droite de Liam Kay, qui inscrit son deuxième essai de l’après-midi. Il est cette-fois transformé par O’Brien (10-0, 29e).

Infériorité numérique sans conséquence

Les Anglais sont tout proche de réduire la marque dans la foulée. Mais après un coup de pied à suivre, Leutele retient suffisamment son adversaire par le short pour l’empêcher d’aller aplatir. L’arbitre n’a pas raté la faute et il écope d’un carton jaune. Le Wolfpack est réduit à 12 pour 10 minutes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette infériorité numérique ne se fait pas ressentir. Les Loups poursuivent leur domination sans parvenir à marquer. Ils mènent 10-0 à la mi-temps.

Coup d’accélérateur à la reprise

Le Wolfpack prend son adversaire à la gorge dès le retour des vestiaires, avec un essai d’Ackers à la suite d’un petit coup de pied à suivre dans le dos de la défense (16-0, 44e). Après une attaque sans conséquence d’Halifax, les Torontois répliquent avec une contre-attaque éclaire qui envoie O’Brien inscrire le quatrième essai de la partie (22-0, 52e).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La domination de l’équipe canadienne est totale en cette deuxième mi-temps. O’Brien inscrit un cinquième essai qu’il transforme (28-0, 57e). Les Anglais parviennent tout de même a sauver l’honneur avec deux essais coup sur coup (63e, 66e). Après ce petit relâchement Toronto reprend le contrôle pour en inscrire un sixième à deux minutes de la fin (34-12).

Gadwin Springer après le match

Halifax a été plutôt solide en défense en première mi-temps et vous avez réussi à faire sauter le verrou au retour des vestiaires, qu’est ce qui s’est dit à la mi-temps pour opérer un tel changement?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« L’entraineur nous a juste dit de continuer à compléter les sets. Et de ne pas trop faire tomber le ballon. On savait qu’ils allaient craquer car ils n’étaient pas habitués à la chaleur. Nous sommes revenus à Toronto depuis une semaine, on a eu le temps de s’adapter. On a bien complété nos chaînes de jeu, devant on a bien avancé. Ensuite, ils étaient fatigués et on a réussi à marquer. »

Si vous avez moins marqué en première mi-temps, est-ce plus dû à de la maladresse de votre côté?

« Oui et c’est comme la semaine dernière, on a fait plein de fautes aussi. Cette semaine, le coach nous avait dit d’essayer de compléter nos chaînes, au lieu de faire beaucoup de passes, rester au milieu, jouer simple. Avec le temps et la chaleur, on se fatigue plus rapidement, donc c’est mieux de jouer ainsi. »

A titre personnel, tu es revenu de blessure la semaine dernière comment te sens-tu?

« J’ai joué la semaine dernière. Ça s’est bien passé. Pour une deuxième semaine de reprise ça va. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comment analyses-tu ta rencontre?

« J’ai été meilleur que la semaine dernière. Je dois continuer à travailler un peu en défense. J’ai été absent pendant dix semaines donc là ce que je suis capable d’apporter, ça va. »

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur