Le pétrole du Canada sous surveillance

Sommet du magazine The Economist à Toronto


9 décembre 2014 à 9h28

Le très sérieux magazine spécialisé The Economist a tenu son sommet annuel sur le Canada le 3 décembre au Musée des beaux-arts de l’Ontario. Invités pour repenser la place du Canada au XXIe siècle, Jim Prentice, premier ministre de l’Alberta, Thierry Vandal, président d’Hydro-Québec, et Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada, entre autres, ont exposé les forces et les faiblesses du pays dans un monde en pleine mutation.

La conjoncture économique autour du pétrole a préoccupé les débats et face aux questions des auditeurs, les conférenciers sachant faire preuve d’un certain pragmatisme.

Impact du prix du baril

«Quand les cours du pétrole sont hauts, nous nous portons bien, mais dès qu’ils sont bas, nous luttons», reconnaît Jim Prentice. En Alberta, la crise de l’or noir est surveillée aux cent près. Le premier ministre de la province a souligné l’impact de la chute du baril sur les budgets de sa province, mais aussi pour l’économie du Canada.

Le défi pour l’Alberta repose sur sa capacité à créer de la croissance et de mettre sur pied des infrastructures avec la tendance baissière des prix du baril. «Des écoles, des hôpitaux sont en cours de construction en Alberta, et si la chute persiste, des problèmes apparaîtront», s’est inquiété le premier ministre.

En déclarant «le Canada a un besoin immédiat de pipelines qui aillent dans tous les sens», le premier décideur de l’Alberta a affiché une position intéressée dans une actualité très controversée. «Vers le Sud comme vers l’Est et, même l’Ouest est tout aussi important», a-t-il souligné au public, ce qui n’a pas manqué de susciter d’épineuses questions.

Le premier ministre a affirmé faire de «sérieux efforts» pour réduire les émissions en CO2 de l’exploitation énergétique de sa province, que d’aucuns considèrent comme influant sur les changements climatiques.

Sur sa capacité à intervenir face au recul des cours du pétrole, Jim Prentice a rappelé qu’un premier ministre de l’Alberta «n’a pas le pouvoir de réguler les prix du baril à l’échelle mondiale».

Diversifier ses sources

Le Canada a la possibilité de diversifier ses sources d’énergie naturelle à signaler Thierry Vandal, le président d’Hydro-Québec.

«Il y a un potentiel économique à saisir sur les marchés du gaz et du charbon», mais ce n’est pas les seules options envisagées par le président de la société d’État québécoise, qui estime qu’une «renaissance de l’énergie nucléaire est en cours».

Le dirigeant relativise en convenant que le pays ne bénéficie pas d’avantages compétitifs dans le solaire, mais d’une capacité d’exploitation dans l’énergie éolienne.

Thierry Vandal affirme que la production d’électricité canadienne serait plus facile à commercialiser si l’on considérait le cadre réglementaire international autour des gaz à effet de serre.

PIB plus élevé

Stephen Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada, a déclaré que le niveau du produit intérieur brut est plus élevé que ce que son institution avait envisagé pour 2014, une bonne nouvelle en soi.

La banque centrale prévoit deux ans de croissance au Canada avant de voir les «choses changer».

Poloz estime l’existence de potentiels de croissance dans l’économie canadienne et précise que l’exportation des produits et des services canadiens constitue une chance pour le pays à ne pas négliger. Des signes encourageants pour le Canada proviennent de la reprise économique des États-Unis.

Au sujet de l’inflation, Stephen Poloz indique que la faiblesse des prix du pétrole et la baisse du dollar canadien ont des effets négatifs.

«L’inflation sera poussée vers le bas, à court terme, par le fléchissement des prix du pétrole et pour réguler l’économie, le taux directeur sera le dernier instrument financier à utiliser pour le pays», dit-il. Pour sa dernière publication de l’année au 3 décembre, le taux reste inchangé à 1%.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’identité linguistique canadienne sur les bords de la Tamise

colloque
Parmi les universitaires britanniques spécialistes du Canada, une quinzaine pourraient se dire «québécistes».
En lire plus...

25 septembre 2018 à 7h00

Le Club Richelieu Toronto honore Denis Rioux

Club Richelieu Toronto
Ce dimanche, le Club Richelieu de Toronto rendait hommage à Denis Rioux, désormais ex-président, et célébrait la passation des pouvoirs au nouveau président, Michel...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 17h01

Anciens combattants : délais plus long pour les francophones et les femmes

Anciens combattants Canada
Lenteur à répondre aux demandes d’aide médicale des vétérans: 19 semaines pour les demandes en anglais, 52 pour le français!
En lire plus...

24 septembre 2018 à 15h00

CSI : Éléphants

Les braconniers opèrent surtout au Gabon, au Congo et en Tanzanie.
En lire plus...

24 septembre 2018 à 14h00

Proposez des candidatures au 10e Gala Trille Or

Adieu les prix masculin et féminin : le Trille Or «Artiste solo» récompensera le ou la meilleur.e artiste tous genres confondus
En lire plus...

24 septembre 2018 à 12h00

De bouche à oreille, de retour pour une deuxième saison

De bouche à oreille
Nouveauté: des rencontres informelles au Coq of the Walk
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h53

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Des sondes japonaise et américaine vont ramener de la poussière d’astéroïde

astéroïde
De la haute voltige: la semaine dernière, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée de l’astéroïde Ryugu pour larguer deux mini-robots.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 13h00

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur