Le patron du logement social congédié

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le PDG de la Société d’habitation de Toronto, qui gère les 58 500 logements sociaux de la ville, s’est fait montrer la porte, vendredi.

Le conseil d’administration de la Société s’était réuni à huis clos en matinée pour discuter du sort de Gene Jones, à la suite d’un rapport accablant. Le président du conseil a affirmé par la suite qu’un changement de leadership était nécessaire.

L’ombudsman municipal avait conclu, plus tôt cette semaine, qu’il y avait eu un «échec abject de leadership» au sein de la Société d’habitation. Fiona Crean a montré directement du doigt M. Jones, qui a promu et augmenté les salaires de certains employés sans consultations, tout en congédiant d’autres gestionnaires de manière arbitraire, selon elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le maire Rob Ford, qui l’avait nommé en 2012, l’avait défendu et a déclaré que «c’est l’un des pires jours de l’histoire de Toronto, de perdre un homme de ce calibre».

Le maire avait même incité les résidents à venir lui manifester leur appui lors de la réunion vendredi du conseil d’administration. M. Ford a souligné qu’avant le recrutement de M. Jones à Détroit, la Société d’habitation faisait les manchettes après avoir dépensé 90 000 $ pour «deux fêtes de Noël, des chocolats, des manucures et des croisières [pour ses employés]».

Le maire a accusé l’ombudsman de «jouer à des jeux politiques», des allégations rejetées par Fiona Crean.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur