Le Labo déménagera sur Queen West

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Labo quittera ses locaux du quartier de la Distillerie à la fin de cette année, avant d’emménager dans un bâtiment flambant neuf et dédié aux arts médiatiques au courant de l’année 2014, vraisemblablement au cours du printemps ou de l’été. C’est un grand pas en avant pour un organisme communautaire âgé seulement de sept ans. Pour se faire, La Labo a rejoint cinq autres organismes d’arts médiatiques pour former le Toronto Media Arts Cluster, ou TMAC (prononcer timac), qui se traduit en français par Regroupement des arts médiatiques de Toronto.

TMAC rassemble six centres d’artistes autogérés, jouant tous un rôle important dans la création, la distribution et la programmation des arts médiatiques canadiens. Il s’agit du Canadian Filmmakers Distribution Centre (CFMDC), Charles Street Video, Gallery TPW, Images Festival, InterAccess, et du Laboratoire d’art (Le Labo), qui a rejoint le projet il y a deux ans.

La construction du bâtiment a été rendue possible grâce au partenariat signé avec la firme de développement urbain UrbanCorp, qui contribue à hauteur de 10 millions de $ en échange de la possibilité de construire plus de condos dans le secteur de Queen Ouest, opération qui s’est faite selon une politique de la ville en vigueur.

Au 2-6 de la rue Lisgar, TMAC proposera à la fois des lieux d’exposition, des espaces de création et de formation ainsi qu’une salle adaptée à la conservation d’archives médiatiques. Au-delà, TMAC sera aussi un cinéma de 208 sièges qui mettra l’accent sur les festivals de films et vidéos locaux et sera mis à la disposition de la communauté artistique.

Salomé Viguier, directrice du Labo, nous parle des défis à surmonter pour offrir le meilleur lieu possible au public et aux membres des organismes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Beaucoup de décisions

«Il faut à la fois créer les espaces communs et ton propre lieu. On fait ça avec le C.A. du Labo et un comité technique. Il y aura les espaces partagés, le cinéma, le lobby, les espaces des organismes membres et des espaces louables. On aura le même espace, on paiera un petit peu moins de loyer mais ça sera mieux agencé entre le studio, le bureau et la station de montage. »

TMAC, dont le C.A. est composé des directeurs des six organismes fondateurs, sera responsable du mort-gage pour le lieu et les six membres paieront un loyer à TMAC qui remboursera ainsi le prêt.

Le Labo est donc en train de fignoler tous les petits détails qui au bout du compte représentent des heures de réflexion. Quel éclairage? Quelles prises électriques?…

Le but principal du Labo était de pouvoir enfin bénéficier d’une véritable «boite noire» comme studio. «Quand on dit boite noire, les gens imaginent que les murs sont peints en noir. En fait ça veut dire qu’il n’y a pas de lumière extérieure, que c’est étanche au son. On aura aussi plus de branchements pour avoir plus de possibilités techniques, plus de variété. On voulait un lieu flexible pour offrir le plus de choses possibles», indique Salomé.

Rester sur Queen Ouest

Le Labo pourra ainsi se spécialiser encore plus et répondre encore mieux au mandat qui est le sien. «Les arts médiatiques, ça requiert de la technique et on est pas toujours à même de la donner», poursuit-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quand le Labo sera installé dans ses nouveaux locaux, c’est toute la communauté artistique francophone qui jouira d’un espace dédié à la production et la diffusion des arts médiatiques. Des synergies devraient également voir le jour avec les autres organismes, tant au niveau du matériel que de l’espace de création et on peut parier que la présence de tous ces organismes sous le même toit produira une certaine effervescence artistique.

Queen Ouest est devenu au fil de la dernière décennie la Mecque des arts à Toronto, attirant les artistes grâce à des loyers raisonnables. La rue est petit à petit devenue séduisante non seulement pour leur communauté, mais aussi pour les développeurs immobiliers, mais l’arrivée de ces derniers, intéressés par le cachet de cette place des arts, a ironiquement coïncidé avec le départ de ces mêmes artistes, contraints de quitter les lieux du fait de la donne économique. TMAC est la traduction en fait d’une vision de plusieurs organismes qui ont décidé garder les arts implantés dans ce quartier. Pour le Labo, venir sur Queen Ouest est une opportunité formidable.

«On est l’organisme le plus jeune de TMAC, mais après six ans d’existence c’est le bon moment de déménager. Il fallait trouver un autre lieu pour aller à l’étape au-dessus. C’est énorme pour nous, mais c’est aussi un gros défi. On stabilise l’organisme et en même temps on le construit ailleurs», souligne la directrice du Labo.

http://torontomediaarts.org/

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur