Le grand retour de Louis-José Houde à Toronto

Le 25 septembre au théâtre Isabel Bader

Louis-José Houde
Partagez
Tweetez
Envoyez

Louis-José Houde n’a plus besoin de présentation. L’humoriste québécois fait courir les foules partout où il passe.

Après avoir présenté deux spectacles à Toronto en mai 2017, il sera de retour dans la Ville Reine le 25 septembre à 20h30, dans le cadre du festival Francophonie en fête au théâtre Isabel Bader, pour y présenter son spectacle Préfère Novembre.

L’Express s’est entretenu avec lui.

Spectacle renouvelé

Celui qui avait fait deux représentations à guichet fermé alors qu’il était en période de rodage croit que le spectacle a beaucoup changé depuis.

«Officiellement c’est le même spectacle. C’était vraiment au début du processus de rodage quand je suis passé la dernière fois. Là je suis à 270 représentations et je le sais par coeur… depuis deux semaines!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Non, mais, sérieux, c’est même pu les mêmes numéros. Quelqu’un qui l’a vu en 2017 et qui le revoit là, sincèrement je serais très surpris que quelqu’un se souvienne de toutes les jokes. Y’a des numéros qui n’existaient pas quand j’étais allé. À mes yeux, c’est très différent.»

Louis-José Houde

Les attentes

Avait-il des attentes lors de sa première visite? «Je voulais bien faire, je voulais être bon. Je n’avais jamais fait de show à Toronto et je trouvais ça tard on dirait. Je voulais que ça aille bien et ça s’était bien passé.»

«Je ne connais pas le bassin de francophones à Toronto, mais c’est une habitude que j’aimerais développer avec plus de rigueur et d’y aller à chaque tournée. J’aimerais vraiment que ça devienne une habitude.»

Numéro de prédilection

«J’aime beaucoup faire le numéro qui parle de la mère monoparentale. C’est un peu un hommage à toutes les femmes célibataires dans la trentaine et les mères monoparentales.»

«Je raconte que rendu à 35 ans, les gens n’ont plus les mêmes façons de faire qu’à 22, et je rends hommage à ça. C’est un numéro que j’aime bien, qui fonctionne bien et qui est le fun à jouer.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Préfère-t-il encore novembre?

«Oui! c’est peut-être une déformation professionnelle, mais on dirait que quand il pleut dehors ça va mieux pour travailler.»

«Quand il fait beau, tu as un peu plus le goût d’aller jouer dehors. Quand il pleut, on dirait que c’est pas grave, tu as une excuse pour travailler. Je suis contemplatif de la pluie.»

«Je suis quelqu’un de très tranquille, même si ça paraît pas, et je trouve que le mois de novembre correspond à ce genre d’énergie là. C’est une longue réponse pour dire que, oui, je préfère encore novembre!»

Louis-José Houde à l’animation de la Fête nationale du Québec en 2014.

Rituel d’avant spectacle

Les artistes ont souvent des rituels d’avant spectacle et Louis-José Houde n’en fait pas exception.

«C’est rien de spectaculaire, mais dans ma loge j’ai un iPod et j’ai des chansons clés que j’écoute pendant que je m’habille. Quand je m’habille, c’est sérieux! Les dessous ne sont pas les mêmes que je porte durant la journée. J’ai mon petit kit de scène et pendant que je me change, il m’arrive de danser un peu. Ça réchauffe la machine comique.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ensuite mon équipe et moi on marche vers la scène dans un ordre précis. Pas n’importe comment, toujours dans le même ordre. Une fois rendu en arrière du rideau, je donne un mot clé à mon directeur de tournée et il improvise un rap médiocre sur ce mot. C’est très drôle comme cérémonie.»

Le cinéma

L’humoriste a beaucoup travaillé au grand écran lors des dernières années. Son plus récent film, Menteur, obtient beaucoup de succès au guichet québécois. Comment cette carrière cinématographique est-elle arrivée?

«C’est vraiment quelque chose qui est arrivé un peu comme ça, et j’ai décidé d’embarquer. Je n’ai jamais exprimé publiquement que je voulais faire du cinéma et, un moment donné, j’ai eu une ou deux offres pour des petits caméos, et plus tard pour un rôle principal. J’me suis rendu compte que j’aimais ça. Par contre, je ne veux pas que ca prenne trop de place dans ma carrière.

Les spectacles, ça demeure ma priorité. J’ai tourné Menteur l’an dernier qui est sorti cet été, et là j’en refuse. Je ne veux pas trop en faire parce que mon métier, ça demeure humoriste, et c’est que j’aime le plus faire.»

«Je ne veux pas que les tournages prennent trop de place. Je mets beaucoup d’effort quand je le fais, mais je ne veux pas que les gens soit mêlés: est-il humoriste ou acteur? Je veux rester humoriste toute ma vie.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plans pour 2019-2020

«La tournée que je fais là se poursuit jusqu’en juin. Il me reste comme une année scolaire. J’aime l’idée de finir une tournée le 22 juin, comme quand on finissait l’école. Après ça, je vais en écrire un autre. 2020 va être seulement de l’écriture de scène.»

Maniaque de hockey

Grand fan des Canadiens de Montréal et amateur de hockey (pensons à son film Ça sent la coupe), Louis-José Houde avait quelques mots concernant nos Maple Leafs.

«Je pense qu’il est grand temps que les Maple Leafs gagnent la coupe! C’est l’équipe la plus riche et ils ont plein de jeunes joueurs. Là vraiment ils ont du potentiel! Même si je suis fan du Canadien, j’aimerais que les Leafs se rendent loin. Est-ce que Mitch Marner a signé?»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur