Le français pour l’avenir honore Barbara Hall

20e anniversaire

John Ralston Saul et Barbara Hall

John Ralston Saul et Barbara Hall


18 avril 2017 à 0h03

Lundi 10 avril, l’organisme Le français pour l’avenir a souligné son 20e anniversaire au campus Glendon de l’Université York, lors d’un forum qui a permis à 250 jeunes d’une vingtaine d’écoles de Toronto et du Centre-Sud de l’Ontario de participer à différents ateliers et classes de maîtres.

La journée a notamment été marquée par la remise d’un prix à Barbara Hall, qui a été mairesse de Toronto de 1994 à 1997. Trois années pendant lesquelles elle s’est aussi démarquée par son soutien au Français pour l’avenir et à sa mission de promotion du bilinguisme chez les jeunes.

«Barbara Hall possède une qualité exceptionnelle: elle comprend comment fonctionnent le pays et la ville de Toronto. Elle a eu le courage d’affronter l’opposition pour nous aider à lancer Le français pour l’avenir», se rappelle John Ralston Saul, son fondateur et président d’honneur.

«Je suis ici aujourd’hui, car j’ai su écouter, car j’ai ouvert une porte il y a maintenant 20 ans», a déclaré Barbara Hall, très émue après avoir reçu son prix d’honneur. «C’est un accomplissement pour les fondateurs, les équipes, les générations d’étudiants et les professeurs. J’aimerai que le français fasse encore et toujours partie de ma vie dans le futur, car c’est une langue qui m’inspire.»

Cette journée a permis de mettre en avant l’importance de notre langue dans une communauté où nous sommes minoritaires: «On peut être francophone ou anglophone, mais on peut aussi faire le choix d’être le deux!», appuie John Ralston Saul.

Les élèves ont pu suivre de nombreuses classes de maîtres, comme des cours de journalisme mobile avec Philippe de Montigny de Radio-Canada Toronto, ou encore une initiation à la magie avec le magicien Éric Leclerc, double champion canadien de magie.

Il a par ailleurs enflammé l’assemblée en proposant quelques tours, dont celui de la table humaine: «Ces quatre jeunes hommes se maintiennent dans cette position sans l’aide des chaises. C’est exactement pareil pour la langue française. Si vous communiquez entre vous, si vous parlez français au quotidien, vous parviendrez à faire de grandes choses.»

Pour Pier-Nadeige Jutras, directrice générale du Français pour l’avenir depuis deux ans, l’expansion de l’organisme s’explique par l’opportunité unique qu’il propose aux élèves. «C’est l’occasion pour eux d’accéder à la seconde langue officielle du pays. L’organisme a beaucoup grandi, car nous avons énormément de demandes. Plus de 15 000 jeunes participent à nos conférences tout au long de l’année.»

«Notre président fondateur dit être le premier surpris de la durabilité de l’organisme, il est très étonné que cela perdure au fil du temps. Il est tout aussi difficile pour moi d’anticiper l’avenir du Français pour l’avenir. Aujourd’hui, notre objectif est de former une relève dynamique et passionnée», explique Pier-Nadeige Jutras.

Le français pour l’avenir semble avoir un futur radieux devant lui, car ce programme, que l’on pourrait dire d’utilité publique, a déjà insufflé l’amour de notre langue à plus de 67 000 jeunes en 20 ans. «Nous avons récemment fait un sondage sur nos anciens participants et 55% d’entre eux disent utiliser le français quotidiennement», conclut la directrice générale.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur