Le comité francophone de la Ville prend forme

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le conseiller municipal Peter Milczyn a été désigné mercredi président du Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto.

Sa nomination, par le Comité de gestion, doit être entérinée par le Conseil municipal à sa réunion du 19 février, mais ce ne serait plus qu’une formalité, les élus ayant déjà voté en décembre pour reconstituer un tel comité consultatif, aboli il y a deux ans.

M. Milczyn, l’un des rares élus municipaux à pouvoir s’exprimer en français, y siégeait déjà à l’époque et prônait le rétablissement de cet organisme, créé il y a une trentaine d’années pour servir de pont entre la communauté francophone et l’administration municipale.

«Il paraît que le conseiller Peter Leon avait également soumis son nom pour être considéré comme président», rapporte le président de l’ACFO Toronto, Gilles Marchildon. «C’est un nouveau-venu, nommé pour compléter le mandat du conseiller Doug Holyday, élu à Queen’s Park il y a quelques mois.»

«J’y vois un bon signe», indique M. Marchilton. «D’ailleurs, il avait voté en faveur de la création du comité français lorsque la proposition fut présentée au comité de la gestion gouvernementale auquel il siège.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Six citoyens

La Ville doit encore procéder à la nomination, d’ici quelques semaines, de six citoyens qui siégeront au comité aux côtés de M. Milczyn. Apparemment, on veut que les six membres soient déjà actifs dans divers organismes franco-torontois: ACFO Toronto, Centre francophone, Théâtre français, conseils scolaires Viamonde et CSDCCS, etc.

On travaille à partir d’une liste d’une quarantaine d’organismes franco-torontois ou franco-ontariens. L’ACFO Toronto, le lobby politique des Franco-Toronto, est aux premières loges, ayant oeuvré l’an dernier au rétablissement du comité et ayant été consulté sur sa composition. À sa réunion du 12 février, l’ACFO Toronto doit développer une position face à cette liste.

On ne sait pas encore quelles seront les priorités du Comité et de combien d’argent il disposera. Le CFVT jouissait dans le passé d’un budget annuel d’environ 15 000 $.

Mandat modeste

M. Milczyn a indiqué dans le passé que le nouveau comité n’aurait pas un mandat aussi large que son prédécesseur. «Ça doit être seulement un comité consultatif pour les communautés francophones dans notre ville», a-t-il dit à Radio-Canada, «et je pense, que ce serait possible d’avoir ça avec un plus petit comité qui a 3-4 réunions par an.»

On souhaiterait aussi que le nouveau comité francophone puisse notamment assurer une liaison entre la Ville de Toronto et l’AFMO, l’association provinciale des élus et administrateurs municipaux francophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il faut donner la chance au coureur», estime M. Marchildon. «C’est un début, une porte d’entrée pour les francophones, le rétablissement d’un pont avec notre communauté. Bien sûr, l’ACFO Toronto va surveiller cela de près et exprimer nos idées pour que ce comité soit le plus représentatif possible de la communauté locale.»

* * *
D’autres articles sur ce sujet dans L’Express ces derniers mois:
6 mai: Un questionnaire sur la francophonie pour les candidats municipaux
22 avril: Les six membres sont désignés mais ne se connaissent pas encore
4 février: Peter Milczyn nommé président du Comité français à Toronto
17 décembre: Les élus municipaux votent pour le retour du Comité français
10 décembre: Débats sur la composition d’un nouveau comité francophone de la Ville de Toronto
3 décembre: Un rassemblement pour discuter du comité français de l’Hôtel de Ville
26 novembre: Bientôt un nouveau comité français à l’Hôtel de Ville

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur